PALEOCRU

L'alimentation paléolithique => Ressources Internet et actualité scientifique => Discussion démarrée par: Fred le 11 Septembre 2009, 11:21:55



Titre: Videos en ligne
Posté par: Fred le 11 Septembre 2009, 11:21:55
En Français :

A corps et a cru (http://www.ina.fr/sciences-et-techniques/medecine-sante/video/CPB85105335/a-corps-et-a-cru.fr.html)
Emission de télévision du 06/11/1985
"Guy Claude BURGER, chef de file de l'instinctothérapie donne sa conception de l'alimentation, à savoir manger cru pour réduire le stress, perdre du poids, pour grossir, guérir du cancer, recouvrer la santé. Aline PAILLER a partagé les repas d'adeptes pendant un stage d'instinctothérapie où l'on ne se nourrit que de viande, de poisson crus ou de fruits après les avoir sentis."


Les carottes sont crues (http://www.dailymotion.com/relevance/search/instinctoth%C3%A9rapie/video/x976pq_alimentation-vivant-cru-et-bio-15_travel)
Un film de Nicolas Debord présentée par l'association "J'aime la terre"


Les Comportements alimentaires des hommes préhistoriques (http://www.cerimes.fr/le-catalogue/les-comportements-alimentaires-des-hommes-prehistoriques.html)
Ce film montre la nécessité d'un travail interdisciplinaire pour formuler les meilleures hypothèses sur les comportements alimentaires des hommes préhistoriques. Face à la pauvreté des restes végétaux, on a probablement surestimé l'importance de l'alimentation carnée, comme le pense François Couplan qui étaie ses observations d'ethnobotaniste par une approche fondée sur la phytosociologie.
Marylène Patou-Mathis, archéozoologue, procédant par assemblages osseux, étudie les techniques d'approvisionnement en aliments carnés, les techniques de traitements des animaux consommés et d'utilisation de l'animal considéré comme source de matière alimentaire et non alimentaire.
Giacomo Giacobini, anatomiste, interprète, à l'aide un microscope électronique à balayage, les traces laissées sur les dents et les os pour déterminer les techniques de boucherie en usage et les intérêts alimentaires des hommes préhistoriques.
Hervé Bocherens procède à une analyse biogéochimique de l'os. Du collagène extrait des dents ou des os, il détermine si l'alimentation de nos lointains ancêtres était à dominante végétale, carnée, marine ou terrestre.


Titre: interview du Dr Stanley Bass
Posté par: corbe le 23 Novembre 2009, 13:25:50
Pour montrer à quel point "l'Hygiène Naturelle" est revenue de son végétarisme, l'interview toute récente en quatre parties du Dr Stanley Bass (qui cite Price et Stefansson).
À 91 ans... personnage étonnant !   :)

(en Anglais)
Part 1 (http://www.youtube.com/watch?v=tGHuIxcxb_g)
Part 2 (http://www.youtube.com/watch?v=I7QoP4Y37RM)
Part 3 (http://www.youtube.com/watch?v=MYUV8I77qQk)
Part 4 (http://www.youtube.com/watch?v=QKxCawqsroQ)


Titre: Covid-19, la vraie nature des virus
Posté par: François le 26 Mars 2020, 21:54:37
https://www.youtube.com/watch?v=aVn54qD_WyM

Citation
Bernard Mercier pratique et enseigne l'Alimentation Naturelle depuis plusieurs décades; il interviewe Guy-Claude Burger, le fondateur de l'Instinctothérapie qui expose sa théorie du virus programmateur de détoxination cellulaire, l'occasion de découvrir la vraie nature des virus, Covid-19 au premier chef.

Cette théorie est aussi exposée dans un ebook "Virus tueurs de cancer" : http://bit.ly/2XUTDl1


Titre: Re : Covid-19, la vraie nature des virus
Posté par: Amaryllis le 17 Avril 2020, 22:32:04
Bonsoir

Je viens de terminer de visionner la vidéo "Covid-19, la vraie nature des virus". Je ne peux que confirmer qu'avec l'alimentation instinctive, les maladies virales se passent vraiment bien.

J'ai pu constater cela avec la grippe par exemple. Cela n'a absolument rien à voir avec les grippes que je faisais lorsque je mangeais cuit.

Lorsque je mangeais cuit, c'était 10 à 15 jours couchée, avec complications ORL et bronchiques, donc prise d'antibiotiques, et ceci malgré la vaccination.

Dès la première année d'alimentation instinctive, il y a eu une énorme différence. J'avais commencé l'alimentation instinctive au mois d'août avec un stage à Montramé. Je ne sais plus quand j'ai fait la grippe, est-ce que c'était en novembre, décembre, je ne sais plus, en tout cas il y avait des grippes. Cela a été une nuit de fièvre. J'ai fait quand même pas mal de fièvre, j'avoue que je n'en menais pas bien large, j'étais couchée et je me demandais si je ne devais pas prendre un efferalgan (j'en avais encore dans mon armoire à pharmacie). Bref, je ne l'ai pas pris. Sur le matin, plus rien. C'était même mieux que ça, j'étais en pleine forme. Je suis allée travailler, je me souviens que mes collègues avaient été surpris du fait de ma bonne mine, j'avais un joli teint d'après ce qu'ils m'ont dit !

Les premières grippes que j'ai faites, c'était comme ça : 12 à 24 heures de fièvre sans aucun autre symptôme, pas de courbature, pas de fatigue, ni rien. La fièvre était quand même assez élevée mais pas tout le temps, c'était juste à certains moments. Elle ne me gênait pas, je vaquais à mes occupations. En fait, c'était à se demander si c'était vraiment la grippe, c'était toujours en période de grippes en tout cas. Et ensuite, quand c'était fini, une impression d'être lavée, purifiée intérieurement, très agréable comme sensation.

L'année dernière, j'ai peut-être fait la grippe, je ne sais pas. Des personnes l'avaient autour de moi. Trois semaines où je faisais de la fièvre tous les soirs, une heure ou deux, sans aucune gêne ou autre symptôme, pas de fatigue. Et les deux derniers soirs, je ne suis pas prête de l'oublier, la chaleur que je ressentais était tellement agréable, j'ai envie de dire jouissive ! Et toujours cette impression d'être purifiée intérieurement.

Bref, comment considérer les virus comme des ennemis ? Je ne fais pas la grippe tous les ans, loin de là même, mais j'aimerais bien !


Titre: Re : Videos en ligne
Posté par: Guy-Claude Burger le 25 Avril 2020, 20:48:27
Bonjour Amarylis !
Merci pour ce beau témoignage. Voilà qui confirme mot à mot toutes les observations faites jusqu'ici, et aussi la théorie du virus utile. Êtes-vous d'accord que je le cite dans une prochaine vidéo-conférence ? Cela pourrait aider certaines personnes à croire ce que je dis...


Titre: Re : Videos en ligne
Posté par: Amaryllis le 27 Avril 2020, 10:57:04
Bonjour Guy-Claude

Il n'y a pas de problème.

Vous voulez juste en parler comme ça en quelques mots ou lire carrément mon texte ?

Dans le second cas, ne faudrait-il pas que je sois un peu plus précise sur certains points ? Par exemple, dans le 4e paragraphe, il n'y a pas eu de diagnostique médical puisqu'au matin, je n'avais plus rien. C'était sûrement la grippe car je ne vois pas ce que cela aurait pu être d'autre mais bon. Par contre, certaines fois, il y en a eu un : quand le virus et les circonstances me le permettaient (je ne dérangeais pas le médecin le week-end par exemple), je consultais car j'aimais bien savoir ce que j'avais du fait que cela me donnait une certaine satisfaction personnelle vis-à-vis de la médecine qui avait baissé plus ou moins les bras concernant mes problèmes d'asthme. De plus, à l'époque, je travaillais assez loin de mon domicile et je préférais avoir 2 jours d'arrêt plutôt que de prendre la route avec de la fièvre (par prudence). Je pourrais aussi parler des gastros supposées (car les symptômes étaient assez légers) mais diagnostiquées comme telles, ce n'est pas arrivé souvent, mais c'est assez drôle vu comme cela se déroulait.


Titre: Emballement immunitaire, cause de mortalité de la Covid-19 selon de Dr Raoult
Posté par: Bertrand le 11 Mai 2020, 23:47:20

Vu sur YouTube, les explications du Dr Raoult à propos de la Covid-19 :

https://youtu.be/Bh5exajcXlk?t=496

Selon le Dr Raoult la maladie de la Covid-19 passe par 3 phases :

1 : phase virale sans symptômes ou avec peu de symptômes
2 : phase virale plus réponse immunitaire
3 : phase réponse immunitaire avec disparition du virus

Ce qui conduit à la mort, ce n'est pas le virus en lui-même mais plutôt la réponse immunitaire.

D'où ses préconisations thérapeutiques : Il est contre le Remdesivir (anti-viral) trop risqué et qui n'a d'effet qu'en phase 1 ou 2 alors que la maladie est à un stade bénin. Par contre il préconise la chloroquine qui n'a pas d'effet contre le virus mais qui peut contribuer à limiter l'emballement de la réponse immunitaire, car c'est bien elle la responsable des dégâts irréversibles dans les poumons.

Une confirmation que le problème n'est pas le virus, mais bien l'emballement de la réaction immunitaire.