PALEOCRU

L'alimentation paléolithique => Bases théoriques => Discussion démarrée par: François le 06 Juin 2010, 16:09:19



Titre: Expérience : un veau nourri de lait cru, l'autre de lait pasteurisé
Posté par: François le 06 Juin 2010, 16:09:19
A tale of two calves — one calf was fed on raw milk, the other on pasteurized  (http://thebovine.wordpress.com/2010/06/04/the-tale-of-two-calves-one-calf-got-raw-milk-the-other-pasteurized/#more-16769)
Un conte de deux veaux - un veau a été nourri de lait cru, l'autre de lait pasteurisé
Les photos sont impressionnantes. Elles confirment ce qu’on savait déjà et montrent les effets de la dénaturation « à basse température » : la pasteurisation a lieu entre 72 et 85°C.
Début de l’expérience (http://thebovine.wordpress.com/raw-vs-pasteurized/)
Le lien a été donné là : RawPaleoForum (http://www.rawpaleoforum.com/raw-weston-price/raw-vs-pasteurized-milk-feeding-experiment/msg36997/#msg36997)



Titre: Re : Expérience : un veau nourri de lait cru, l'autre de lait pasteurisé
Posté par: Fred le 10 Juin 2010, 17:26:11
Hallucinant! les photos des organes notamment.

Je me demande si le veau nourrit au lait pasteurisé aurait pu recouvrer la santé (et en combien de temps) avec un régime adapté à son espèce.

Au niveau différence de goût de la viande, cela ne semble pas aussi évident (les habitudes alimentaires sûrement...) :

http://thebovine.wordpress.com/2010/06/08/tale-of-two-calves-taste-test/


Je crois qu'il s'agit d'activistes pro-lait cru. Le chemin est encore long avant de reconnaitre que le lait de vache, même cru, n'est pas un aliment adapté à l'homme.



Titre: Re : Re : Expérience : un veau nourri de lait cru, l'autre de lait pasteurisé
Posté par: Gérard le 11 Juin 2010, 08:44:27
Le chemin est encore long avant de reconnaitre que le lait de vache, même cru, n'est pas un aliment adapté à l'homme.

Bon, l'expérience des veaux ne nous apprend rien à cet égard sinon que le lait ne doit pas être dénaturé.

J'ai fait avant hier ma première expérience avec du beurre cru d'une race de bovins très rustiques (longs poils laineux) et 100% à l'herbe. 200 g d'un coup avant hier soir. Plutôt délicieux, j'aurais pu en manger plus encore. Seul aliment de la journée avec activité physique intense excepté quelques cerises autour de midi.

RAS pour le moment. Apparemment aucun effet particulier.

Conclusion?

Aucune bien sûr.  :)



Titre: Re : Re : Re : Expérience : un veau nourri de lait cru, l'autre de lait pasteurisé
Posté par: Fred le 11 Juin 2010, 15:52:41
J'ai fait avant hier ma première expérience avec du beurre cru d'une race de bovins très rustiques (longs poils laineux) et 100% à l'herbe. 200 g d'un coup avant hier soir. Plutôt délicieux, j'aurais pu en manger plus encore. Seul aliment de la journée avec activité physique intense excepté quelques cerises autour de midi.

RAS pour le moment. Apparemment aucun effet particulier.

Conclusion?

Aucune bien sûr.  :)

200g de beurre nature d'un coup?
Cela m'aurait écœuré. Avant, j'en mangeais la même quantité, mais avec de la viande. Délicieux.
Quant aux effets négatifs, il m'a fallu attendre plusieurs mois de consommation quasi quotidienne. Mais ce n'était pas la même qualité de beurre que celle que tu as trouvée (vache rustique, 100% herbe toute l'année, fabrication artisanale)
Quelle couleur a-t-il ? jaune orangé j'imagine (les vaches doivent être à dehors a cette période.
Est-ce du beurre fait à partir de crème maturée ? ca change tout en ce qui concerne le goût (tendant sur le fromage quand la crème est très maturée) et sûrement la digestion.
Tiens nous au courant (effets positifs/négatifs/etc.).
 


Titre: Re : Re : Expérience : un veau nourri de lait cru, l'autre de lait pasteurisé
Posté par: corbe le 11 Juin 2010, 18:47:41
Hallucinant! les photos des organes notamment.

Je me demande si le veau nourrit au lait pasteurisé aurait pu recouvrer la santé (et en combien de temps) avec un régime adapté à son espèce.

Au niveau différence de goût de la viande, cela ne semble pas aussi évident (les habitudes alimentaires sûrement...) :

http://thebovine.wordpress.com/2010/06/08/tale-of-two-calves-taste-test/
En fait il n'est pas étonnant que la différence ne soit pas flagrante, vu que c'est justement le but de l'art culinaire : masquer les défauts des aliments, et permettre de manger l'immangeable.
Gouter la viande de ces deux animaux crue aurait sans doute été plus intéressant...

Citation
Je crois qu'il s'agit d'activistes pro-lait cru. Le chemin est encore long avant de reconnaitre que le lait de vache, même cru, n'est pas un aliment adapté à l'homme.
Dans l'absolu, oui, mais on ne peut pas mettre tout au même niveau : il est clair que le lait cru est infiniment préférable à toutes les céréales cuites. Peut-être même à tout ce qui est cuit en général.

En particulier le beurre cru, auquel on a ôté les sucres et la majorités des protéines potentiellement allergènes, est surement un excellent substitut aux graisses animales brutes.


Titre: Re : Re : Re : Expérience : un veau nourri de lait cru, l'autre de lait pasteurisé
Posté par: Fred le 12 Juin 2010, 17:34:59
Citation
Je crois qu'il s'agit d'activistes pro-lait cru. Le chemin est encore long avant de reconnaitre que le lait de vache, même cru, n'est pas un aliment adapté à l'homme.
Dans l'absolu, oui, mais on ne peut pas mettre tout au même niveau : il est clair que le lait cru est infiniment préférable à toutes les céréales cuites. Peut-être même à tout ce qui est cuit en général.

En particulier le beurre cru, auquel on a ôté les sucres et la majorités des protéines potentiellement allergènes, est surement un excellent substitut aux graisses animales brutes.

Ca seule l'expérience peut le dire.
Mon expérience personnelle infirme complètement tes propos :
Le lait cru même caillé me reste sur l'estomac jusqu'à ce que je vomisse.
Je réagis à la crème crue au bout de quelques jours (voie respiratoire encombrée, malaise, etc.).
Il me faut plusieurs mois pour réagir violemment au beurre crue (mal de gorge, etc.).
Jamais rien eu de tout cela avec les autres graisses animales.


Titre: Re : Expérience : un veau nourri de lait cru, l'autre de lait pasteurisé
Posté par: Gérard le 12 Juin 2010, 18:01:36
Fred,

J'en ai mangé beaucoup, tout ce que j'avais en fait, pour voir s'il y a un problème de digestion.

Le beurre était en effet d'un jaune orange intense et fait avec de la crème maturée et les animaux, une douzaine actuellement  disposent de 50 hectares environ. C'est rare en Europe.


Titre: Re : Re : Re : Re : Expérience : un veau nourri de lait cru, l'autre de lait pasteurisé
Posté par: corbe le 14 Juin 2010, 08:32:11
Ca seule l'expérience peut le dire.
Mon expérience personnelle infirme complètement tes propos :
Le lait cru même caillé me reste sur l'estomac jusqu'à ce que je vomisse.
Je réagis à la crème crue au bout de quelques jours (voie respiratoire encombrée, malaise, etc.).
Il me faut plusieurs mois pour réagir violemment au beurre crue (mal de gorge, etc.).
Jamais rien eu de tout cela avec les autres graisses animales.

En fait je ne peux qu'aller dans ton sens car je suis intolérant à la caséine, qui me provoque de l'asthme. J'avoue que je ne me suis pas encore amusé à réintroduire le lait cru... J'en reste aux fromages au lait cru de brebis de temps en temps (qui passent très bien) et au beurre cru en petite quantité, car je pense que le rapport intérêt nutritionnel/désagréments est en leur faveur.

Mais vu les bénéfices du lait cru chez de nombreuses personnes (voir aussi ce qu'a observé W. Price chez la communauté suisse), je me demande si notre intolérance au lait ne serait pas plutôt - en plus d'une prédisposition génétique - une intolérance acquise suite à une surconsommation de lait pasteurisé (ou cuit) sur une longue période. Sans cette sensibilisation contre-nature, peut-être que le lait cru en quantité raisonnable aurait été toléré et globalement très bénéfique.
Mais corps échaudé craint le lait froid, sans doute y a-t-il des mécanismes de défense qu'on ne peut défaire une fois en place...  :'(


Titre: Re : Expérience : un veau nourri de lait cru, l'autre de lait pasteurisé
Posté par: François le 14 Juin 2010, 09:04:14
Le rapport de Weston Price est très intéressant, mais il ne faut pas oublier qu’il a eu affaire à des populations dans lesquelles la sélection naturelle faisait encore impitoyablement son œuvre. En outre et en l’occurrence, les montagnards valaisans qu’il a observés menaient une vie rude et dure, mangeaient du pain noir de seigle (galettes de pain valaisan, dures et denses) en plus de leur lait, beurre et fromage crus. Il y a probablement eu chez eux une adaptation partielle au lait de vache qui n’est pas forcément, et de loin, acquise par nous tous.

C’est clair qu’à tout prendre il vaut encore mieux manger des produits laitiers crus provenant de vaches en pâturage que des pâtisseries et autres saloperies modernes, surtout si on est issu de nombreuses générations ayant été nourries ainsi. Mais vu qu’on a court-circuité la sélection naturelle, les plus mal adaptés d’entre nous au lait de vache ont tout de même survécu alors qu’ils seraient morts en bas âge chez les Valaisans du temps de W.A. Price.


Titre: Re : Expérience : un veau nourri de lait cru, l'autre de lait pasteurisé
Posté par: Fred le 16 Juin 2010, 16:04:49
Un bémol toutefois sur la pertinence des conclusions de cette expérience : le lait pasteurisé et homogénéisé dont le veau Pasteur se nourrissait provenait du commerce, donc de vaches laitières industrielles nourries de graines, etc. alors que le veau au lait cru tétait probablement sa mère nourrie sur la ferme Glencolton.

Donc la différence constatée entre les deux veaux ne peut être attribuée uniquement à la pasteurisation du lait, l'origine du lait (donc sa qualité) n'étant pas du tout la même! (sans parler de la relation affective entre le veau et sa mère qui joue sûrement un rôle dans son développement)

PS : On peut tout à fait élever un veau en bonne santé avec des biberons de lait de bonne qualité. Je l'ai vu faire (énormément de travail!).


Titre: Re : Expérience : un veau nourri de lait cru, l'autre de lait pasteurisé
Posté par: Vincent le 28 Juin 2010, 18:15:10
En France, est-ce que le veau de lait se vend dans les boucheries et épiceries? Au Québec, le veau de lait est très populaire, c'est une industrie. J'ai déjà mangé du foie de veau de lait et je dois avouer qu'au goût, c'est unique, un des meilleur organe que j'ai mangé. Ici, les veaux de lait sont nourris de lait en poudre reconstitué, vraiment ridicule! J'en mange que très rarement pour cette raison.

Pour plus d'info  http://www.veaudelait.com

Quoique le foie de veau de grain a une couleur brune 'santé' comme celle dans les photos des organes nourris au lait cru, alors j'en conclus que la couleur n'est pas un indicateur de qualité. La texture et le goût du foie de veau de grain ici est horrible, instincto-parlant, je préfère le veau de lait en poudre reconstitué (lol).


Titre: Re : Re : Expérience : un veau nourri de lait cru, l'autre de lait pasteurisé
Posté par: Fred le 29 Juin 2010, 15:04:31
En France, est-ce que le veau de lait se vend dans les boucheries et épiceries? Au Québec, le veau de lait est très populaire, c'est une industrie. J'ai déjà mangé du foie de veau de lait et je dois avouer qu'au goût, c'est unique, un des meilleur organe que j'ai mangé. Ici, les veaux de lait sont nourris de lait en poudre reconstitué, vraiment ridicule! J'en mange que très rarement pour cette raison.

Pour plus d'info  http://www.veaudelait.com

Quoique le foie de veau de grain a une couleur brune 'santé' comme celle dans les photos des organes nourris au lait cru, alors j'en conclus que la couleur n'est pas un indicateur de qualité. La texture et le goût du foie de veau de grain ici est horrible, instincto-parlant, je préfère le veau de lait en poudre reconstitué (lol).

Oui, on trouve du veau de lait ("veau sous la mère") dans les boucherie en France. Et en effet, le foie de veau est l'organe le plus apprécié, c'est pour cela qu'il est aussi chère (trois fois plus que le foie de génisse).