PALEOCRU
17 Juillet 2019, 19:09:15 *
Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Nouvelles: Bienvenue!
 
   Accueil   Aide Rechercher Identifiez-vous Inscrivez-vous  
Pages: [1]
  Imprimer  
Auteur Fil de discussion: Instinctophagie et guérison spectaculaire (une histoire allemande)  (Lu 3268 fois)
0 Membres et 1 Invité sur ce fil de discussion.
denisbooks
Jr. Member
**

Karma: 0
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Messages: 68


Voir le profil
« le: 24 Juin 2011, 01:04:38 »


Le texte suivant , traduit en français, est tiré d'un livre de plus de  300 pages sur la question de l'instinct alimentaire de l'homme , livre écrit par un médecin (et universitaire), publié  l'année où les USA sont entrés en guerre contre l'Allemagne.

En l'état actuel de mes recherches  (mais je ne prétend pas tout savoir ) , il s'agit du plus volumineux ouvrage sur le sujet publié  entre 1900 et  1950.



Quote


Il ne manque pas dans la litterature médicale d'exemples que certains aliments, même s'ils paraissent avoir été choisis de manière absurde, peuvent apporter un soulagement et même déterminer une guérison rapide. B..... , le grand maitre de la chirurgie (allemande), raconte que durant la première guerre, dans un cas de grave infection intestinale rebelle à toute diète, il conseilla  au médecin assistant de donner du hareng au malade qui reclamait cet aliment avec insistence. Le désir fut satisfait et la guérison opéra de manière extraordinairement rapide. A sa suite, X (nom d'un médecin allemand)  déclare avoir employé pareillement dans les situations semblables pas seulement le hareng mais aussi le pamplemousse, le concombre et d'autres aliments en monodiète avec des résultats excellents et inespérés. X... parle aussi d'un malade atteint d'une grave pneumonie, donné pour perdu par les médecins et dans un état tellement déséspéré qu'on pensait qu'il ne passerait pas la nuit. En buvant  ce qui aurait dû être sa dernière coupe de champagne, le patient a fini par arracher la bouteille de champagne des mains de l'infirmière et l'a bu en entier, quasiment d'un trait. Le matin suivant, il était sain et sauf.

.........../........

X s'est spécialement intéressé à la question des appétits spécifiques ESSAYANT chaque fois que POSSIBLE  d'offrir au malade le choix des aliments qu'il désirait le plus. Il présenta ainsi dans diverses publications les observations les plus surprenantes. Récemment il citait le cas d'une professeur qui après une opération au ventre, fut prise d'une crise d'ictère et de vomissements incoercibles. Sa maigreur était extrème, sa jaunisse intense, le foie avait considérablement augmenté de volume. Même le lait écrémé et les fruits décrudits étaient vomis. A la fin, la patiente, jugée perdue, refusait même l'eau pour éviter les douleurs provoquées par les vomissements. Il lui fallu manger un hareng et boire un verre de bière qui transformèrent le "cadre"  de la maladie , pour retrouver le chemin d'une guérison rapide et complète. Dans le cas d'une fillette de deux ans et demi atteinte d'une grave acrodynie  , il lui avait été prescrit une diète végétarienne , ce qui paraissait adapté à ses problèmes. Quelle ne fut pas la surprise de découvrir que l'enfant , au lieu de suivre son régime strictement, volait la viande du sandwiche de ses camarades, dont l'effet fut très favorable pour sa santé. Une autre observation se réfère à un vieux de 83 ans, présentant de violentes perturbations digestives et qui vomissait tout ce qu'il avalait depuis deux jours, y compris les substances liquides. Comme le hareng était pour lui un aliment inconnu, X lui proposa des concombres conservés dans le sel et le vinaigre, qui furent acceptés avec plaisir. Les vomissements cessèrent immédiatement et le jour suivant, il était complètement guéri. X pense que le hareng ou le concombre salé peuvent agir en corrigeant les état hipochlorémiques, capables de se manifester sous les symptômes les plus divers.

......./.......

Après avoir reconnu l'effet des cures prolongées de pommes crues sur les diarrhées, il était naturel que X  expérimente avec les autres  fruits comme la banane qui se révela aussi être un anti diarrhéïque bien plus puissant que la pharmacopée, opinion aujourd'hui largement partagée par les pédiatres ( rappel : l'auteur écrit en 1941, les pédiatres ont fait des "progrès" depuis  Souriant)...... C'est X lui même qui raconte l'histoire suivante : un marin parti en expédition en Chine fut pris ,comme nombre de ses compagnons par une violente dysenterie qui malgré les traitements se prolongea pendant plusieurs mois . En arrivant à Ceylan, épuisé, il acheta une main de bananes et se mit à les manger avec une avidité irresistible. Durant la nuit suivante il n'eut plus besoin d'evacuer et le jour suivant , ses feces étaient solides et sans pertes de sang.

......../......

Une autre observation intéressante est celle fournie par le professeur Y, redacteur du Zeitschrift fur Ernährung, relative à un homme d'un âge avancé, présentant des diarrhées et des vomissements incoercibles. Le cadre était d'une extrème gravité, les remèdes ne produisaient aucun effet et au bout de 3 semaines, le malade se jugeait lui même perdu, continuant à avoir de la fièvre et des vomissements horribles qui le faisaient souffrir terriblement. Ce fut à ce moment que , désespéré, il exprima le désir  de manger une laitue, ce qu'il fit et en quantité extraordinaire, malgré les récriminations de son épouse. Et que se passa t'il ? Pour la première fois il dormit tranquillement durant toute la nuit et en se réveillant il se sentit tout surpris de se sentir guéri.......

......../........

Le professeur Y relate un autre cas, encore plus surprenant observé durant la guerre, en 1918, dans un lazaret pour maladies infectieuses. Chaque jour il y mourrait 6 à 7 malades et dans le cas en question, le patient avait déjà perdu 30 kg et n'avait rien avalé durant les 18 derniers jours sinon du thé. Le lait et les aliments solides lui étaient refusé par le personnel médical au motif qu'ils pouvaient avoir un effet mortel. C'est dans ces conditions qu'il obtint 5 pommes d'un compagnon d'infortune qu'il s'empressa de dévorer (ndlr : les pommes, pas le compagnon !). Durant la nuit il eut une élimination très importante de gazs et le jour suivant, contre toute attente des médecins qui avaient découvert et sévèrement condamné son attitude irresponsable, il se sentit mieux et réussit à se rétablir.

-------------------------------
Et ca continue comme cela pendant trois cent pages.......sur le fait de savoir si l'attirance des enfants pour les fruits peu murs est normale ou au contraire pathologique...., sur les explorateurs et le régime des primitifs, sur la question de savoir si l'anthropophagie instinctive s'expliquerait par un profond déséquilibre  vitaminique puisque Z..... "a démontré que le manque de vitamines B et D conduisait l'animal a dévorer sa propre portée  , alors que l'administration de ces vitamines pouvait le guérir de ses tendances canibales"...... sur l'entomophagie instinctive des africains qui les conduisait à manger à pleines mains les anphistomes (une variété de vers intestinaux) adhérant aux parois de l'estomac de leur  bétail. Un livre pour un public averti  qu'on ne risque pas d'offrir par inadvertance à sa compagne pour la Saint Valentin vu qu'il a déserté depuis très longtemps les devantures des librairies   Souriant

------------------------------



"Dans sa dernière publication, X (le médecin allemand sus nommé) affirme qu'aujourd'hui dans sa clientèle, il ne refuse jamais aux malades atteints de maladies graves QUOI QUE CE SOIT , même les aliments les plus EXTRAVAGANTS ET ABSURDES, dès lors qu'il ressentent  pour eux un désir intense, traduisant une réaction instinctive profonde. Il déclare que les résultats sont toujours favorables. Pour cette raison, il recommande qu'on laisse toujours une grande liberté d'action quant au choix des aliments, en proposant d'emmener les enfants malades dans les garde manger bien assortis  , où ils pourront TROUVER TOUT CE QU ILS DESIRENT ET QUI PUISSENT LEUR ETRE UTILES OU NECESSAIRES." 


L'alimentation instinctive  ou la thérapie du garde manger.......Un siècle après le médecin allemand X, alter ego allemand de Clara Davis,  la médecine n'a pas avancé d'un pouce sur la question de l'instinct alimentaire.

Les garde manger eux n'ont plus rien de bon à offrir aux enfants.




 

Journalisée

"C'est seulement de manière polémique que la réalité s'offre à la connaissance". Adorno
François
Administrator
Full Member
*****

Karma: 0
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Messages: 186



Voir le profil
« Répondre #1 le: 24 Juin 2011, 10:01:03 »

Le texte suivant , traduit en français, est tiré d'un livre de plus de  300 pages sur la question de l'instinct alimentaire de l'homme , livre écrit par un médecin (et universitaire), publié  l'année où les USA sont entrés en guerre contre l'Allemagne.

En l'état actuel de mes recherches  (mais je ne prétend pas tout savoir ) , il s'agit du plus volumineux ouvrage sur le sujet publié  entre 1900 et  1950.

C'est une devinette ?
Auteur : ??
Titre : ??
Éditeur : ??
X : ??
Y : ??
Z : ??
Journalisée
denisbooks
Jr. Member
**

Karma: 0
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Messages: 68


Voir le profil
« Répondre #2 le: 24 Juin 2011, 13:16:15 »

Comme devinette ca risque d'être un peu compliqué...Pourtant  j'ai découvert  la référence de cet ouvrage sur Internet, nulle part ailleurs,  et  la copie de l'ouvrage  a elle même été achetée sur Internet, ce qui fait que je n'ai jamais eu à sortir de chez moi. 

Toute cette histoire passionnante  est donc littéralement   au bout de nos doigts, de nos claviers,   au bout du réseau  qui nous relie à toutes les bibliothèques du monde et à tous les bouquinistes du monde entier. 

C'est avant tout un encouragement à faire de véritables recherches historiques pluridisciplinaires sur le sujet. Le plus dur est de trouver les mots clés (j'en ai  donné un certain nombre ...) , ne pas se laisser embringuer sur de fausses pistes. La recherche historique, c'est un peu comme l'instinct alimentaire, une école d'humilité face à ce qu'on ne saura jamais.     
Journalisée

"C'est seulement de manière polémique que la réalité s'offre à la connaissance". Adorno
François
Administrator
Full Member
*****

Karma: 0
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Messages: 186



Voir le profil
« Répondre #3 le: 24 Juin 2011, 22:26:29 »

(...) j'ai découvert  la référence de cet ouvrage sur Internet (...)    
Oui... et c'est quoi cette référence ? Au cas où tu n'aurais pas vu, le 3ème bouton à partir de la gauche sur la ligne du bas permet d'insérer un lien hypertexte.

Cliquer sur l'image ci-dessous pour l'agrandir.

Journalisée
denisbooks
Jr. Member
**

Karma: 0
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Messages: 68


Voir le profil
« Répondre #4 le: 24 Juin 2011, 22:46:58 »

Toujours dans le même livre


Quote
...........la placentophagie entre dans le cadre de nos reflexions . C'est à dire l'habitude qu'ont beaucoup d'animaux de dévorer leur propre placenta, après la mise bas. Tous les carnivores procèdent de la sorte et même certains  herbivores  comme la vache, ainsi que dans certains cas la chèvre et la brebis ( ndlr :  et dire que tout le monde croit qu'ils sont "végétariens"  ). UN PROCESSUS identique a été observé dans diverses peuplades primitives comme par exemple des habitants de certaines régions d'Afrique ,  et même quelques peuplades isolées en Europe (ndlr Huh) L'explication selon laquelle l'animal en faisant disparaitre son placenta execute une mesure de défense et de précaution, similaire à celle qui lui fait faire disparaitre ses excrements a été proposée et discutée, ainsi que l'autre proposition selon laquelle l'animal s'approprie ainsi les substances et les hormones qui lui sont utiles pour favoriser la production de lait. H ....n'accepte aucune de ces explications , et conseille de considérer une autre explication. IL n'accepte pas la première du fait que la placentophagie est encore pratiquée par nos  animaux domestiques qui selon lui auraient déjà dû perdre cette habitude du fait de leur longue domestication; quand à la seconde explication il ne l'admet pas non plus du fait que le placenta est absorbé une seule fois à l'occasion de chaque naissance.

Cette argumentation de H...... me parait pour ma part injustifiée parce qu'aujourd'hui encore,  le chien domestique n'a pas perdu l'habitude invétérée de creuser la terre ou de faire semblant, pour couvrir ses excréments,  en général en  pure perte d'effort. D'un autre côté, si les quantités d'hormones, d'albumine, de sels contenues dans le placenta sont petites, elles pourraient quand même du fait de leur rareté dans l'alimentation ordinaire, avoir des effets très avantageux, et probablement suffisants pour justifier la placentophagie.
Toujours sur cet aspect , il est possible que le colostrum ait une signification finaliste précise, dans le sens où il représenterait une fourniture d"élements utiles voire indispensables. Les expériences de D... montrèrent que le nouveau né reçoit par le lait maternel , le premier jour après la naissance , une plus grande quantité de vitamine A que plus tard durant un mois d'allaitement. Il est intéressant de noter à cet égard que le corps de la femme possède une capacité beaucoup plus grande que l'homme de stocker la vitamine A , raison pour laquelle elle est moins susceptible aux  maladies de déficience de la vitamine A comme l'héméralopie ( ndlr : difficulté de  voir lorsque la lumière diminue ) . Quant à l'ingestion du placenta , il existe de nombreuses informations , certaines de sources scientifiques , lui attribuant un effet décisif sur la secrétion lactée, y compris chez les femmes vierges ! Administré cru ou séché, il peut faciliter le travail de la parturiente , diminuer les hémorragies et contribuer à augmenter la production de lait......etc etc ...........


Unquote

300 pages du même acabit. Un vrai bijou. Le plus beau cours d'instinctonutrition qu'il m'a été donné de lire depuis "La Guerre du cru" .
Quand aux références scientifiques citées, quasiment toutes de langue allemande,  nul doute que Burger en a largement tiré profit. Mais ça je ne pourrai pas vous le prouver tant que je n'aurai pas les k7 de son cours d'introduction, promises mais non encore livrées.
Journalisée

"C'est seulement de manière polémique que la réalité s'offre à la connaissance". Adorno
denisbooks
Jr. Member
**

Karma: 0
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Messages: 68


Voir le profil
« Répondre #5 le: 25 Juin 2011, 15:11:58 »

Toujours dans le même ouvrage

Vu l'ampleur du désarroi actuel  dans les cerveaux concernant le bacille de Coli, je m'en voudrais de ne pas citer ces quelques lignes du même ouvrage

" La communication de X (nom d'un célèbre médecin allemand) relative à une femme qui avait dû sublir une resection du colon ascendant et une partie du transverse et qui devint alors sujette à des crises intestinales avec coliques et diarrhées accompagnées de poussées de pyélite produites par le bacille de Coli. Elle vecut ainsi pendant plusieurs années jusqu'au jour où à la suite d'une crise aïgue elle accepta avec empressement une cure de pommes qui eût un effet immédiat et decisif. La diarrhée s'arrêta immédiatement, et les fèces reprirent une consistance solide pour la première fois depuis 5 ans . Et depuis ce jour il n'y eut même plus les habituelles complications d'infection urinaire. Pour cette raison , X propose que la cure de pommes soit proposée à l'instinct du patient dans les cas de pyélites, principalement dans ses formes hautement fébriles ainsi que dans les néphrites. Z (un autre médecin allemand) a constaté pareillement lors de cures de  pommes en monodiète une  élimination importante  de ( terme chimique inconnu ) dans l'urine, un fait sur lequel X attire l'attention en demandant des recherches complémentaires. Cet auteur présente encore un cas digne d'attention relatif à une enfant en bas âge, présentant une cystite par le bacille de Coli, résistante à tous les traitements incluant lavage de vessies par urologues , utilisation de médicaments.....et qui guérit rapidement et de manière définitive avec un jus de citron mélangé avec du vin."

Journalisée

"C'est seulement de manière polémique que la réalité s'offre à la connaissance". Adorno
François
Administrator
Full Member
*****

Karma: 0
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Messages: 186



Voir le profil
« Répondre #6 le: 25 Juin 2011, 21:34:10 »

Est-ce que tu te rends compte qu'ainsi, sans les références (au moins le titre du bouquin et le nom de l'auteur), ce que tu écris ne peut pas être vérifié  et  tes messages ne peuvent pas être pris au sérieux ? Sinon ils seraient intéressants, dommage.
Journalisée
Pages: [1]
  Imprimer  
 
Aller à:  

Propulsé par MySQL Propulsé par PHP Powered by SMF 1.1.21 | SMF © 2006-2009, Simple Machines XHTML 1.0 Transitionnel valide ! CSS valide !