PALEOCRU
19 Mai 2019, 10:43:40 *
Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Nouvelles: Bienvenue!
 
   Accueil   Aide Rechercher Identifiez-vous Inscrivez-vous  
Pages: [1]
  Imprimer  
Auteur Fil de discussion: La Métapsychanalyse : c'est quoi, au juste ?  (Lu 580 fois)
0 Membres et 1 Invité sur ce fil de discussion.
Guy-Claude Burger
Newbie
*

Karma: 2
Hors ligne Hors ligne

Messages: 34



Voir le profil WWW
« le: 21 Février 2018, 00:21:58 »

Tout a été dit sur la métapsychanalyse. Certains y ont vu une approche fondamentale des grandes questions de l'amour et de la sexualité. D'autres un discours aberrant conduisant aux pires perversions.

Il me paraît nécessaire de remettre les pendules à l'heure.

L'objet numéro un de la métapsychanalyse consiste à formuler les lois naturelles des comportements amoureux et sexuels propres à l'être humain. Il s'agit à ce titre de faire table rase de toutes les idées, sentences, croyances, tabous, conditionnements et autres parasitages intellectuels ou émotionnels propres à notre éducation et à notre culture, afin de redécouvrir les conduites humaines telles qu'elles sont programmées génétiquement.

Le but est d'éviter les souffrances qui marquent trop souvent les vécus amoureux dans le contexte actuel, et de résoudre les contradictions qui entachent le discours ordinaire sur le sexe. Il ne s'agit pas de fournir un code de comportement, une nouvelle morale, et encore moins un kamasutra de recettes sexuelles. La métapsychanalyse est d'abord une grille de déchiffrage permettant de comprendre les causes profondes des difficultés liées à la vie amoureuse et sexuelle.

Contrairement à la psychanalyse, elle ne vise pas à ramener l'individu à une normalité sociale, en lui faisant admettre que ses pulsions originaires ne sont pas admissibles et qu'il doit y renoncer consciemment. Elle conduit au contraire l'individu à reconnaître ses pulsions naturelles, de manière à mieux comprendre pourquoi leur refoulement peut avoir des conséquences traumatiques. Dans un deuxième temps, elle conduit à remettre en cause les données de la morale et de la culture judéo-chrétiennes et à définir les structures d'une société respectueuse des valeurs fondamentales de la nature humaine.

La métapsychanalyse s'appuie sur un modèle de fonctionnement du psychisme humain intégrant sa dimension métapsychique, réunissant les apports de Freud, de Jung, de Reich, en accord avec les données de l'Antiquité, en particulier les enseignements de Platon et les différentes mythologies. Elle s'appuie sur un postulat fondamental tiré de l'observation, à savoir celui d'un rapport direct entre l'amour, notamment sa dimension physique, et le développement des facultés extrasensorielles. Ce rapport n'apparaît toutefois que lorsque le vécu amoureux respecte certaines règles naturelles, telles que les énonce la "théorie de la métasexualité".

Un deuxième postulat repose sur le rôle des phénomènes extrasensoriels dans ce que toutes les cultures ont appelé la spiritualité. Notre culture matérialiste tend à les occulter, ou au mieux à les ranger sous l'étiquette du paranormal. Toutes les religions ont toujours pris acte d'un rapport direct entre la foi et les miracles. Rétablir les liens naturels entre amour, sexualité, extrasensoriel et spiritualité représente un nouveau paradigme, fondamental du point de vue anthropologique et philosophique comme au niveau des vécus individuels.

On peut relever un parallélisme de structure entre la métapsychanalyse et l'instinctothérapie : dans les deux cas, c'est la juste connaissance des lois naturelles qui permet d'expliquer les conséquences pathologiques de leur violation. En matière d'alimentation, le respect des lois naturelles des appareils sensoriel, métabolique et immunologique permet d'éviter les désordres imputables à l'alimentation traditionnelle. En matière de sexualité, la question est plus délicate, car certaines lois naturelles peuvent se heurter à des considérations morales ou juridiques.

La métapsychanalyse ne peut, en l'état actuel des choses, être invoquée pour cautionner des comportements naturels que dans la mesure où ces comportements ne sont pas contraires à la loi, voire à la morale dominante. La grille de déchiffrage qu'elle propose reste toutefois incontournable pour comprendre l'origine des souffrances, frustrations et traumatismes inhérents au dispositif de sexualité actuellement en vigueur. Le fait de comprendre pourquoi telle frustration est cause d'une souffrance importante, représente en soi déjà une thérapie. Toute douleur psychique est en effet moins prégnante lorsqu'on n'en connaît la cause. Les modifications compotementales qui résultent d'une meilleure représentation des données de la nature humaine, jouent néanmoins un rôle essentiel dans l'accomplissement individuel.

Il est également essentiel de comprendre le pourquoi du devenir actuel de notre société et des impasses dans lesquelles celle-ci s'est engagée, notamment l'impasse écologique. Un troisième postulat, distinguant deux complexes pulsionnels, l'un visant à la reproduction (programme instinctif reproductionnel) et l'autre au développement extrasensoriel (programme instinctif métasexuel), conduit à définir une nouvelle voie d'analyse du fonctionnement psychosexuel et psychosocial : l'analyse transpulsionnelle. Celle-ci se fonde sur la confusion pulsionnelle qui s'opère à l'adolescence entre les pulsions métasexuelles refoulées et les pulsions reproductionnelles, et explique les distorsions qui en résultent au niveau de la structuration psychosexuelle. Ces distorsions expliquent à leur tour, en tant que résultantes des distorsions individuelles, les dérives de la morale et des institutions telles que nous les connaissons.


Pour plus de détails : http://www.culture-nature.eu/article/amour-et-sexualite-mieux-se-comprendre-mieux-se-vivre/
Journalisée

Pages: [1]
  Imprimer  
 
Aller à:  

Propulsé par MySQL Propulsé par PHP Powered by SMF 1.1.21 | SMF © 2006-2009, Simple Machines XHTML 1.0 Transitionnel valide ! CSS valide !