PALEOCRU
11 Décembre 2019, 11:48:14 *
Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Nouvelles: Bienvenue!
 
   Accueil   Aide Rechercher Identifiez-vous Inscrivez-vous  
Pages: [1]
  Imprimer  
Auteur Fil de discussion: Verité au delà du Rhin, erreur en deça.....  (Lu 5457 fois)
0 Membres et 2 Invités sur ce fil de discussion.
denisbooks
Jr. Member
**

Karma: 0
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Messages: 73


Voir le profil
« le: 28 Septembre 2009, 22:59:29 »

Un de mes collaborateurs  est petit fils d'un général allemand. Sa famille est une dynastie de militaires. On fait connaissance à table ( recit d'une discussion qui a vraiment eu lieu)  :

- Lui : tu ne manges pas de pain ?
- Moi : le moins possible, à cause du blé
- Lui : tu as raison, le blé c'est pas bon pour la santé
- Moi (intrigué) :  tu sais ça comment ? tu t'interesses à la diététique ?
- Lui : Nein, tout le monde sait ça en Allemagne ..
- Moi : Tout le monde sait quoi ?
- Lui : Que le blé c'est mauvais pour la santé.....
- Moi : Tu m'en diras tant. En France, c'est la farine miraculeuse...
- Lui : Pas en Allemagne, dans les boulangeries , le pain au blé c'est le moins cher.
IL n'y a que les pauvres qui achetent ce pain en Allemagne; le blé est accusé de beaucoup de problèmes.
- Moi : C'est la première fois que j'entends parler de cette différence de perception culturelle entre le peuple français et le peuple allemand au sujet du blé : tu es sûr que ce n'est pas simplement dans ta famille qu'il existe un interdit sur le blé ?
- Lui : Non tous les allemands savent que le blé est la pire des céréales , ils le savent depuis  longtemps
- Moi : Tu veux dire depuis les années 30 par exemple ?
- Lui : Je n'en sais rien , mais j'ai toujours entendu mes parents dire cela
- Moi : Et ton grand-père ?
- Lui :  Je ne sais pas
- Moi : A ton avis, est ce que ta conviction a un rapport avec le fait qu'Himmler interdisait aux SS de manger du blé ?
- Lui : je n'avais pas entendu parler de cela
- Moi : C'est un historien de la médecine qui me l'a raconté. Tu savais qu'Himmler faisait de l'élevage de poulet industriel, avant de faire la carrière qu'on lui connait ?
- Lui : Oui tout le monde sait cela en Allemagne
- Moi : Il était obnubilé par le régime alimentaire de ses poules, comme tout éleveur de poule  qui se respecte
- Lui :  ?
- Moi : Il essayait tous les types de céréales et faisait des calculs pour déterminer la  meilleure alimentation. Il a fini par se convaincre  que le blé n'était pas du tout bon  pour les poulets allemands. Question de race.  C'est probablement pour cette raison qu'il l'a plus tard  supprimé de l'alimentation de ses troupes d'élites. Il avait probablement peur que le doigt des SS tremble sur la gachette au moment de tirer, ou que le tremblement nerveux induit par le blé dévie le canon et fasse rater la cible.
- Lui (pas du tout impressionné par la rationalité toute germanique de la pensée de Himmler) :  mais pourquoi tu t'interesses à cela ?
- Moi : j'essaie de comprendre l'incompréhensible ...
- Lui : c'est à dire ?
- Moi : j'essaie de comprendre pourquoi Hitler a dit que l'agriculture était la cause de toutes les maladies de civilisation.
- Lui : (à peine étonné )  Il a dit cela ? vraiment ? 
- Moi :  En tout cas, c'est consigné et daté ...
- Lui : Et pourquoi ça t'interesse qu'il ait dit cela  ?
- Moi : Parce qu'en disant cela  Hitler a dit vrai.....Si c'était faux, j'en aurais rien à faire...
- Lui (pas du tout impressionné par ma prise de position ) : mais tu sais ils étaient tous obnubilés par la question de l'alimentation humaine ...alors on trouve toutes les théories qu'on veut parmi les dignitaires nazis.....y compris les plus abracadabrantes
- Moi : Je sais ....mais c'est pas tellement ce qu'Hitler pensait  qui m'emmerde
- Lui : C'est quoi ?
- Moi : C'est qu'en supprimant les juifs, il ait pu  vouloir  supprimer la "race" la plus historiquement liée à l'histoire de l'agriculture en Occident...
- Lui : Ach so...mais tu sais l'histoire de l'antisémitisme remonte à Mathusalem, bien  avant qu'on ne découvre les pathologies liées aux céréales ...
- Moi : Evidement. Mais c'est là que mes travaux de recherche deviennent passionnants.  La tradition de l'ancien Testament a été réinterprétée dès le XIXeme siècle comme  le meurtre du  chasseur cueilleur Abel, par le cultivateur Caïn. C'est à dire en réalité, bien avant que l'immunologie ne découvre  la pathogénicité des céréales.  Et c'est précisement au XIXeme que l'antisémitisme s'empare de la question "agricole" notamment dans les milieux artistiques et chez les militaires .....
- Lui : Tu veux dire que, bien avant les nazis ,  il existait une tradition antisémite qui liait la question de l'origine de la malédiction agricole  et la question juive ?
- Moi : Oui . Je sais, ca peut paraitre à peine croyable. En réalité il faut ne rien connaitre à l'histoire de l'antisémitisme, à  ses déplacements  perpétuels pour refuser cette idée. De toutes les malédictions qui ont pesé sur les juifs, la malédiction théologique a été historiquement la plus longue puisqu'elle prend sa source dans l'avénement du christianisme.  Puis vint la malédiction économique à partir du Moyen Age,  avec la dénonciation du rôle des juifs dans l'essor de la banque et du commerce. La dernière malédiction  fut  la malédiction de  l'agriculture qu'on leur fit endosser au XIXeme siècle. Cette histoire là  est passée inaperçue auprès des historiens de l'antisémitisme. Elle reste de ce fait ignorée par le grand public.  J'ai retrouvé des textes  écrits par des antisémites notoires avant la naissance d'Hitler ,  qui lient la question de l'agriculture et la question de l'instinct alimentaire. Mon hypothèse, plausible,  est qu'Hitler pourrait être "leur" créature .   
- Lui : De qui veux tu parler ?
- Moi : De ces homosexuels antisémites .....
- Lui : Quel rapport avec l'homosexualité ?
- Moi : Le rapport c'est l'instinct alimentaire. La question de l'instinct alimentaire a surtout  interessé au premier chef les homosexuels et les pédophiles.......
- Lui : Ach ....j'ai du mal à te suivre....ainsi tu penses qu'on n'a pas tout dit sur Hitler !
- Moi : IL n'y a que deux sortes d'historiens qui peuvent prétendre écrire un jour cette histoire : les historiens de l'antisémitisme et les historiens de l'homosexualité. .....C'est intéressant de voir qui va lever le lièvre en premier.


 

Journalisée

"C'est seulement de manière polémique que la réalité s'offre à la connaissance". Adorno
krwoox
Newbie
*

Karma: 0
Hors ligne Hors ligne

Messages: 13


Voir le profil
« Répondre #1 le: 03 Octobre 2009, 16:52:28 »

Interessant comme théorie/débat/échange.

"La question de l'instinct alimentaire a surtout  interessé au premier chef les homosexuels et les pédophiles......."
D'ou tu tiens cette info?

"Erreur en deça" peut-etre qu'on était inconscient des méfaits de notre alimentation, cela dit eradiquer une race, même qui soit à l'origine de l'agriculture et de la sédentarisation ("les maux de l'humanité"), n'aurait laissé que des exploitation agricoles sans propriétaires, donc a revendre/reprendre...

Donc en ce qui concerne le titre de ce topic, permets moi de faire faire le pointilleux, "la vérité au delà du rhin" peut-etre qu'il avaient raison sur ce point (les juifs et leur "tradition agricole") mais leur solution "finale" était surnulle!

C'est comme si on allait poser une bombe à la journée du meeting de bilderberg... dès le lendemain, il y aurait les enfants/brasdroits/lèchesbottes pour prendre la relève du système boursier


Cela dit, je m'interroge maintenant sur les liens entre les théories du Dr d'Adamo et ce j'apprend dans ton topic...?


« Dernière édition: 03 Octobre 2009, 17:45:48 par krwoox » Journalisée
denisbooks
Jr. Member
**

Karma: 0
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Messages: 73


Voir le profil
« Répondre #2 le: 04 Octobre 2009, 15:01:31 »

 Hegel ecrivait  " a ce dont l'esprit se contente,  on peut mesurer la grandeur de sa perte". J'ai déjà eu l'occasion de l'écrire sur un autre forum il y a quelques années, la perte du sens politique et  de la conscience historique fait le bonheur des gourous de tous poils.

J'ai trouvé un jour un petit  bouquin en français  par un auteur publiant sous un pseudo dans les années 50, qui reprenait chapitre par chapitre  l'ancien testament ( et pas seulement la Genèse) en démontrant qu'on peut utiliser ce texte pour en faire une apologie de la  chasse et de la  cueillette  contre l'agriculture.... Pour l'instincto de base, cet ouvrage signifie simplement " on peut trouver dans l'Ancien Testament des arguments en faveur de nos théories" Pour l'historien de l'antisémitisme le même ouvrage a une signification toute différente   " on peut retourner l'Ancien Testament contre ceux qui ont bati  leur religion et leur culture sur ce texte sacré ". Le niveau de connaissance implicite,  et de lecture n'est plus le même...S'il s'agissait de prouver que l'Ancien Testament est une apologie de la chasse et de la cueillette , quelle besoin de publier sous un pseudo ?  mais si le but est  de diffuser des thèses antisémites sous couvert d'hérésie, alors l'utilisation d'un pseudo était plutôt recommandé même dans les années 50.

Sur le même registre j'ai  essayé de retracer les correspondances possibles entre la théologie du péché originel chez les grands théologiens et la question de la perversion de l'instinct,  et le résultat est fascinant.

Avec de telles références plus quelques connaissances sérieuses en histoire de la médecine, on peut écrire une histoire de l'instinct alimentaire en  oblitèrant  les mouvements  sectaires  (agnostiques, comme l'instinctothérapie, ou protestants comme les sectes unitariennes )   qui se sont  servis  de la compréhension de l'alliesthésie alimentaire  pour démontrer l'existence d'un principe métaphysique immanent à la personne humaine.

Une histoire que je ne suis pas le seul à trouver fascinante ( et il est absolument impossible, si tant est que je sois dans le vrai,  que je sois le premier à y avoir pensé ).

Pour répondre à ta première question, il suffit de comprendre que la connaissance, l'observation des attirances / motivations instinctives des enfants est fondamentale à la réussite du "projet" du pédophile... A cette explication rationnelle s'ajoute les simples constatations de l'historien amateur sur l'existence de liens récurrents entre ces 2 questions.

Pour ta deuxième question, quand je dis "verité au delà du Rhin" je n'inclus évidement ni  le nazisme ni la solution finale dans mon appréciation de la culture allemande.  "Arbeit macht frei" (devise apposée à l'entrée des camps de concentration et signifiant "le travail rend libre" ) , se  traduit  en français par " Travailler plus pour gagner plus "  Souriant

D'ailleurs selon Wikipedia, cette devise aurait figuré à l'entrée des usines IG FARBEN , avant d'être reprise par les nazis dans les années 30 !



Journalisée

"C'est seulement de manière polémique que la réalité s'offre à la connaissance". Adorno
François
Administrator
Full Member
*****

Karma: 0
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Messages: 189



Voir le profil
« Répondre #3 le: 04 Octobre 2009, 18:13:34 »

Voila encore une salade assaisonnée au vinaigre Grimaçant  Huh
Bon, on va voir ce qu'on en fait.  Indéci
Journalisée
denisbooks
Jr. Member
**

Karma: 0
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Messages: 73


Voir le profil
« Répondre #4 le: 16 Avril 2011, 15:31:42 »

C'est en épluchant les nombreux  écrits de l'ancien SS Ernst Gunter Schenck que je suis tombé sur ce texte qui fait le récit d'une conversation entre plusieurs personnes en présence d'Hitler. Schenck n'assistait pas à cette réunion. Il reprend donc les propos consignés par un proche collaborateur d'Hitler.  J'insiste sur le fait qu'on ne sait pas qui est en train de parler et que les propos relatés peuvent être une compilation de plusieurs voix "discordantes".

C'est évidement un document capital dans une histoire des théories sur le crudivorisme. 

" Il est probable que dans les temps anciens, les êtres humains vivaient plus longtemps que maintenant (notez que le travail de l'anthropologie préhistorique  consiste à nous faire croire exactement le contraire ) Le point d'inflexion est venu quand l'homme a remplacé les élements  crus de son alimentation par des aliments qu'il a rendu stériles avant de les manger. L'hypothèse selon laquelle l'homme devrait vivre bien plus longtemps semble être confirmée par la disparité entere sa courte existence d'adulte, d'un côté, et la durée de sa période de croissance , de l'autre. Un chien vit en moyenne 8 ou 10 fois le temps nécessaire à sa croissance. En appliquant le même ratio, l'homme devrait vivre normalement entre 140 et 180 ans. Ce qui est certain c'est que dans certains pays comme la Bulgarie, où les gens vivent de polenta et de yoghurt et d'autres choses, les hommes vivent plus longtemps que dans nos pays. Et pourtant les paysans n'ont pas des habitudes de vie très hygiéniques. Avez vous déjà vu un paysan ouvrir la fenêtre ?

Tout ce qui vit sur Terre se nourrit de matériaux vivants. Le fait que l'homme soumet son alimentation à des process physico chimiques explique  les fameuses maladies de civilisation. Si la durée de vie moyenne est actuellement en train d'augmenter  (c'est fini, elle diminue maintenant aux USA, mais ça,  c'était prévu de longue date par les hygiénistes non inféodés .....), c'est parce que les gens trouvent à nouveau les moyens de caser une alimentation naturelle dans leur quotidien. C'est une révolution. Qu'une substance grasse extraite du charbon puisse avoir la même valeur que l'huile d'olive, je n'y crois pas une seconde.  Il vaudrait mieux utiliser les matières synthétiques pour la fabrication du savon, par exemple.

Il n'est pas impossible qu'une des causes du cancer tienne à la dangerosité des aliments cuits ( non ! pas possible ! faudrait peut -être  en toucher un mot à nos autorités sanitaires dès fois que les savants allemands qui ont précédé nos brillantes élites françaises  aient compris quelque chose d'important à cette époque....ah non zut j'oubliais, ca compte pas, puisqu'un malade mental était au pouvoir en Allemagne, donc la science de cette époque est  forcément nulle et non avenue ! ) Nous donnons à nos corps une forme d'alimentation qui d'une manière ou d'une autre est avilie. Actuellement la cause du cancer est inconnue, mais il est probable que les causes qui le nourrissent   trouve un terrain propice dans les organismes incorrectement nourris. Nous respirons tous les microbes qui provoquent le rhume ou la tuberculose, mais nous ne sommes pas tous enrhumés ou tuberculeux.

La Nature , en créant les êtres vivants, lui donne tout ce dont il a besoin pour vivre. S'il ne peut pas vivre, c'est soit qu'il est attaqué de l'extérieur , soit parce que ses résistances internes  se sont affaiblies. Dans le cas de l'homme, c'est plutôt la seconde éventualité qui le rend vulnérable. "

Je ne reprends pas ici la totalité des propos dont certains paraissent totalement farfelus comme " Un crapaud est une grenouille dégénérée . Qui sait comment il se nourrit ? Probablement avec des choses qui ne sont pas conformes à son espèce" qui pourraient indiquer que plusieurs personnes parlent à travers le narrateur . 

En vérité, étant donné le discrédit total de la médecine de faculté auprès d'un grand nombre de dignitaires du régime, le plus étonnant aurait été qu'une discussion de ce type n'ait jamais eu lieu.

Ca faisait des années que j'avais une version allemande de  ce texte entre les mains sans avoir les moyens de trouver qui avait participé à cette discussion. Désespéré, j'étais prêt à offrir une forte  récompense à un historien allemand qui serait capable par des recoupements successifs, que j'imaginais forcément fastidieux, de trouver les types qui sont allés entretenir Hitler de leurs histoires de cru et de cuit.

Finalement j'ai trouvé tout seul la solution de l'énigme.  Pas besoin de payer un chercheur.  Un petit miracle comme il y en a eu quelques uns  dans mes longues recherches.
 
Il y avait deux médecins avec Hitler ce jour là. Le premier était un des dirigeants des services de santé de la SS, l'autre un universitaire. Le premier (j'ignorais  tout de lui jusqu'à ces derniers jours ) :  carrière fulgurante au sein de la SS, rattrapé à Nuremberg, il réussi malgré tout à  sauver  sa tête alors qu'il est évident  qu'il aurait dû soit y laisser sa peau, soit finir ses jours en prison. Il est retourné  peinard reprendre sa carrière dans le civil. Le second, si je ne me trompe pas ( il me faut encore faire des recoupements car il a un patronyme on ne peut plus commun pour un allemand) a fait une brillante carrière universitaire après guerre.  Tous les deux ont eu largement le temps de passer le relais, après guerre,  aux indécrottables adversaires de la médecine de faculté. 

Bilan : ca fait  non pas "un", non pas "deux " mais trois médecins convoqués à  Nuremberg  dans le procès des "médecins de la mort" qui se retrouvent dans "mon" histoire. Trois médecins de Nuremberg : un mort et deux survivants au procès. Ca commence à faire un peu beaucoup pour un courant de pensée supposé être "hyper-marginal".

Mon sentiment personnel est qu'ils étaient   beaucoup plus nombreux à s'intéresser à ces questions à cette époque,  et pas uniquement parmi les médecins allemands. Nombreux à s'y intéresser mais peut être pas si nombreux à être "actifs" sur le sujet. 

Hélas l'historien ne peut voire d'un iceberg disparu  que ce qu'en montrent les vieilles photos aériennes. Il faut donc nous contenter de la partie émergée de cette histoire. Il y a déjà de quoi tenir en haleine le plus blasé des scénaristes.

   
Journalisée

"C'est seulement de manière polémique que la réalité s'offre à la connaissance". Adorno
François
Administrator
Full Member
*****

Karma: 0
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Messages: 189



Voir le profil
« Répondre #5 le: 25 Avril 2011, 19:04:02 »


C'est évidement un document capital dans une histoire des théories sur le crudivorisme. 
   

Merci de nous donner la référence, sinon ton post n'a aucune crédibilité. 
Journalisée
denisbooks
Jr. Member
**

Karma: 0
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Messages: 73


Voir le profil
« Répondre #6 le: 02 Mai 2011, 12:28:26 »

OK François. On fait un deal.

Tu sais ce que je pense de Burger. Le grand déréificateur en chef n'a pas hésité à réifer la conscience de ses adeptes en faisant de son  enseignement une mosaïque de plagiats. Je n'ai pas changé de discours depuis 20 ans donc tu dois commencer à le connaître.
Alors je te propose le deal suivant : tu me trouves les K7 jadis enregistrées de son cours d'introduction à l'instinctothérapie à Montramé, histoire de me donner la possibilité de faire des recoupements très précis, et en échange , je te donne

- une bonne somme d'argent en cash.
- la référence du livre que tu me demandes
- les noms des deux médecins allemands qui se trouvaient auprès du malade mental en Novembre 1941. 

et en cadeau je te donne une copie de la traduction d'allemand en français des 15 premières pages du livre sur le régime crudivore  publié par l'un des deux médecins (pas le SS, l'autre). Comme tu le sais je ne lis pas l'allemand donc j'ai demandé à une traductrice de faire ce petit travail. Je vais la  recevoir cette semaine. On trouve dans ce texte une explicitation du lien avec l'hygiénisme "paléo" américain d'avant guerre.

Tu peux me contacter par MP.


 
Journalisée

"C'est seulement de manière polémique que la réalité s'offre à la connaissance". Adorno
François
Administrator
Full Member
*****

Karma: 0
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Messages: 189



Voir le profil
« Répondre #7 le: 02 Mai 2011, 13:55:59 »

On ne va pas recommencer à discuter de tes élucubrations alambiquées et autres insinuations dépourvues de tout fondement et pour lesquelles tu as toujours systématiquement refusé de donner la moindre référence. La discussion de 2002 sur http://fr.groups.yahoo.com/group/instincto/ est toujours en ligne  à l’exception du message de JDD qui a été supprimé par André Paillet et dont je reproduis l'essentiel ci-dessous, après la conclusion de Fred.

Citation
http://fr.groups.yahoo.com/group/instincto/message/2519
Depuis que François a entrepris d'éclaircir les allégations de Denis,
celui-ci ne fait que de se ridiculiser : toujours pas le moindre
soupçon de preuve, une suite de contradictions, un flou savamment
entretenu, des absurdités, des méchancetés (ça on connaissait déjà!)
et pour finir maintenant des "pinaillages".
Tout cela pour nous annoncer finalement qu'on en verra probablement
jamais la couleur... (du bouquin que tu prétendais voiloir écrire  - F)
C'est grotesque !

Citation
Va-t-on continuer à diffamer sur ce forum?

Je m’appelle Jean-Daniel Delévaux, j’arrive sur cette liste car François Dovat m’a signalé les propos insensés, disons à la limite de la démence, que M. Denis XXX s’autorise ici sans aucune mesure depuis quelques années. J’en suis aussi indigné et ils m’obligent à intervenir, en l’occurrence ponctuellement sur ce site, afin de prendre position et de dénoncer.
 
« L’instinctothérapie », ainsi nommée par Burger, propose une véritable remise en question du mode de pensée et de vie et, cas hypothétique échéant, pourrait supposer à l’échelle plus générale une véritable révolution des structures de civilisation (agriculture, élevage, structures professionnelles, etc.). Il n’est donc pas étonnant que ce thème alimente régulièrement le débat d’idées. Y participent aussi un certain nombre de personnes pratiquant cette alimentation, pour quelques uns depuis fort longtemps ; c’est notamment mon cas depuis bientôt 40 ans, tant il est vrai que j’ai assisté à ses débuts et pris part à sa mise au point. Mon témoignage sur le sujet paraîtra en cette fin d’année 2002 et j’y décris les premiers pas de « l’instincto », sa genèse et son origine, son développement, ainsi que mon expérience personnelle et familiale.

Mon propos d’aujourd’hui n’est pas précisément de m’étendre sur ce témoignage mais, en réponse à M. Denis X, d’attester de l’origine de notre démarche dont le point de départ, faut-il le rappeler, fut le cancer de G.-Cl. Burger ; et de l’immense défi à relever à l’époque pour trouver, la mort aux trousses, l’énergie et les ressources pour en réchapper. Défi qui fut, faut-il le rappeler, magnifiquement relevé !

Vers 1964 personne n’avait publié quoi que ce soit concernant, de près ou de loin, les concepts de base qui caractérisent l’instinctothérapie, et tout, absolument tout était à créer. J’explique dans mon témoignage comment se sont découverts puis mis au point ces concepts : d’une part par la démarche d’une importante expérimentation animale qui nous a coûté cher en temps et en moyens, d’autre part par référence à ce qu’ont laissé avant nous les Grands Sages dans leurs écrits. Notre recherche a été plutôt vaste et il est vrai qu’elle nous a conduit parfois sur des chemins étonnants. Pour achever de me présenter, disons qu’il est notoirement connu que :

- ma totale indépendance d’esprit à l’égard de G.-Cl. Burger a toujours été, et demeure. Concernant les problèmes de personnalité de G.-Cl. Burger, j’ai mis bien des années à les repérer, et je précise quant à mes relations avec lui que je n’ai jamais rien eu à voir avec autre chose que « l’instinctothérapie » et les recherches à son origine. D’ailleurs, «l’instincto» étant pour l’essentiel au point dès les années 1972-1973, G.-Cl. Burger s’est tourné dès cette époque vers un autre domaine de recherche où je me suis gardé de le suivre. Je fus le premier avec son épouse à l’avoir mis en garde, ceci pendant des années, sur les dangers pour l’avenir de ce mode d’alimentation que représentaient les concepts de sa « méta », à l’époque naissante.
- le respect mutuel m’a toujours gardé d’une proximité malsaine ou douteuse,
- pour le reste, ma famille et moi pratiquons cette alimentation depuis des dizaines d’années, en toute simplicité et avec bonheur. Nous vivons du reste en toute discrétion et indépendance de Burger que nous n’avons jamais suivi ni même approuvé dans ses dérives post-« instincto » que nous considérons comme des égarements.

Voilà pour les présentations.

Concernant le débat d’idées cité plus haut, mon intervention d’aujourd’hui sur ce forum est motivée, je l’ai dit, par les propos parfaitement scandaleux que s’autorise M. Denis X. Voilà bien 3 ans que ce monsieur se permet d’avancer n’importe quoi sur cette liste, se répand en insinuations et propos calomnieux, particulièrement décousus, en amalgames diffamatoires, en conclusions absurdes et malhonnêtes découlant de ses propres fabulations, bref en âneries de tous genres où le mystère prétentieusement initiatique qu’il cultive puérilement – comme s’il avait décroché la lune ! - succède aux déductions les plus saugrenues. Son charabia est impossible à résumer et l’impression domine d’une complète confusion où le lecteur finit par se demander s’il sait lui-même où il veut en venir et s’il a toute sa raison. D’autres habitués du forum l’ont maintes fois et à divers degrés remis en place, en lui signifiant leur ferme désapprobation, parfois même leur verte condamnation pour autant d’élucubrations extravagantes et d’idées si peu défendables : en vain, rien n’y a fait, car M. Denis X, ainsi déculotté, au lieu de se taire et de recycler ses âneries, nous est revenu le lendemain déjà ; ... avec les mêmes stupidités et illogismes de succession, en persistant invariablement dans ses mêmes propos éculés.

J’estime en tous cas que G.-Cl. Burger mérite d’être écouté lorsqu’il parle d’ « instinctothérapie ». En outre il a le droit d’être jugé impartialement, comme chacun. Or, M. Denis X, qui n’a rien compris et croit tout savoir, nous inflige une telle lessive de mauvais sentiments depuis tant d’années qu’on peut douter à la fin de son impartialité : pour preuve, trois exemples de la prose de ce monsieur :

- D’abord, le 21.02.2000, dans son message 343 intitulé, je cite M. Denis X : « Burger et les pédérastes nazis », il soutient que « Burger est un plagiaire de première bourre » (sic !). On croit rêver ! Mais qui est ce M. Denis X pour soutenir cela ? Au contraire et sachant pertinemment de quoi je parle, j’atteste ici que l’« instinctothérapie » n’a nullement été plagiée, que rien n’existait à notre connaissance dans les années soixante, je le répète ici afin que cela soit très clair, et que ce ne fut strictement rien d’autre, comme l’insinue ce monsieur, que précisément le défi du cancer qui plaça G.-Cl. Burger devant la nécessité urgente de poser les vraies questions sur l’alimentation, puis les questions fondamentales sur la relation de l’homme à son milieu ; et ceci en dehors de tous les courants de pensée. En fait, Nicole, Guy-Claude et moi avons fait un travail très sérieux, il faut quand même le souligner, ceci pendant plusieurs années et je suis bien placé pour affirmer que M. Denis X est un imposteur. Etant donné qu’il a récidivé dans de nombreux messages pour soutenir publiquement ses convictions jusqu’au ridicule, je lui réplique en tant que témoin des premiers pas de l’ « instinctothérapie », qu’il n’a strictement aucune compétence ni aucun élément à peu près solide pour s’autoriser de telles allégations. Celles-ci n’engagent que lui et ce qu’il insinue et soutient n’est qu’un fatras de vulgaires mensonges.

Ensuite M. Denis X avance dans le même message, je le cite : « Il ne me reste plus qu’à vous démontrer comment l’histoire de l’instinctothérapie n’est au fond que l’histoire du darwinisme de droite (sic !) radicalement évolutionniste, radicalement anti-chrétien, ... ce qui explique que cette théorie occulte (sic !) partage les mêmes sources d’inspiration que le nazisme... ». -  

- Et plus loin, dans son message 346, je cite M. Denis X : « le courant culturel dont s’inspire Burger, pour l’ensemble de ses écrits et cours est donc celui de l’eugénisme occulte anti-chrétien, anti-féministe, homophile et pédophile. C’est ce même courant de pensée qui a largement inspiré les cadres du parti nazi sur lesquels Hitler s’est appuyé pour arriver au pouvoir » (sic !).

On croit rêver... ! Quel délire surréaliste ! Mais, encore une fois, qui est donc ce petit monsieur pour élucubrer de façon aussi chaotique, commettre des amalgames aussi monstrueux ? Sait-il ce qu’il avance ? Connaît-il au moins ce courant culturel qu’il évoque ? « L’instinctothérapie, théorie occulte », comme il le dit ? Je lui réponds : foutaise ! Sait-il au moins qu’il diffame avec de telles inepsies ? Quant à ses affirmations comme celle-ci « aux mêmes sources d’inspiration que le  nazisme » qu’il nous répète depuis des années sur ce forum, j’atteste ici de la façon la plus authentique en témoin qualifié de la naissance de l’ « instinctothérapie », que je n’ai jamais repéré un traître livre sur la question dans la bibliothèque de G.-Cl. Burger. J’y avais librement accès et j’atteste catégoriquement que jamais, au grand jamais, nous n’avons parlé ni de politique, ni de fascisme, ni de nazisme, bref que nous n’avons jamais évoqué l’un de ces sujets, tant il est vrai que nous avions d’autres intérêts culturels. (...) Très sincèrement de pareilles élucubrations de M. Denis X ont un aspect pathologique et appellent à s’interroger sur sa santé mentale, bref, sur sa mythomanie. Chacun comprendra dès lors que je ne suis pas disposé à admettre ces inepsies, reçues au demeurant comme autant d’outrages.

Alors mettons ici les choses au point : chacun a le droit d’être respecté, même Burger. Or, l’effet de répétition interpellant, l’origine de la hargne imbécile avec laquelle M. Denis X s’acharne depuis si longtemps laisse un malaise : elle donne l’impression d’un règlement de compte sur fond d’un problème de droiture. Le fait aussi que M. Denis X a été vertement remouché par des internautes stupéfaits que je n’ai du reste pas l’honneur de connaître – y compris dès 1997 aux U.S.A. ! – et qu’il ne recycle pas pour d’autres usages ses propos éculés, interpelle aussi. Tout comme le fait que M. Denis X n’ait pas le minimum de recul par rapport à ses amalgames décousus et sans logique. Etonne aussi son incapacité à se rendre compte par lui-même qu’ils ne sont que calomnie et diffamation.
(...)
Votre obstination imbécile porte en tous les cas un nom : la malhonnêteté intellectuelle, voire la malhonnêteté tout court. Pour avoir soutenu que l’ « instincto » a été plagiée, je déclare ici publiquement, monsieur, que vous êtes un imposteur ; pire, mêler l’ « instincto » « aux mêmes sources d’inspiration que le nazisme », ainsi que vous le rabâchez, c’est-à-dire à l’un des épisodes les plus terribles de l’histoire humaine, montre à l’évidence que vous vous comportez, avec une diffamation si perverse, en imposteur de la pire espèce.

- Dernier reproche à M.Denis X : sa diffamation omniprésente dans chacun de ses messages ne concerne pas que l’ « instincto », elle sévit tous azimuts, forcenée, avec ici aussi un aspect carrément pathologique. En voici un exemple - parmi tant d’autres -, si pénible qu’il en devient paradoxalement amusant à lire, que je cite sans autre commentaire, tant il parle de lui-même sur l’aspect décousu, complètement désordonné des propos tortueux et complètement tordus qui lui tiennent lieu de pensée : M. Denis X, à la lettre près, message 348 du 24.02.2000 sous le titre : « Instincto, qui sont les homos de droite et d’extrême-droite ? » : « Aujourd’hui, les mouvements nés dans le cadre de la Lutte contre le Sida l’ont été avec des fonds du Parti Socialiste et à ma connaissance les rares personnalités en vue qui revendiquent leur homosexualité sont de gauche ». Sans commentaire !

(...)

Boussens, le 3 avril 2002.
Jean-Daniel Delévaux
« Dernière édition: 06 Mai 2011, 13:29:18 par François » Journalisée
denisbooks
Jr. Member
**

Karma: 0
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Messages: 73


Voir le profil
« Répondre #8 le: 03 Mai 2011, 12:41:55 »

Ouais. Ca date un peu mais c'est fascinant de voir combien mes intuitions se sont révélées exactes. Et quand j'écrivais cela j'étais à mille lieux de me douter d'un  lien entre cette histoire et les camps de concentration.

Pour être honnête il y a un point sur lequel mon choix d'axe de recherche  s'est révélé éronné  : sur la question de l'anti christianisme.

Pour rendre compte des développements historiques d'un  hygiénisme radicalement conservateur,  il fallait qu'il y eût des scientifiques radicalement conservateurs qui s'interessassent à ces questions.  Dès lors il me fallait soit opter pour une recherche axée sur le paganisme d'extrème droite ( l'instinct selon saint Nietzsche , anti-chrétien voire occultiste .....   )  ou axée  sur un christianisme réactionnaire "d'extrème droite" , selon une dichotomie toujours en vigueur.

Mon intuition d'alors  d'une extrème droite païenne était le résultat primo de ma méconnaissance de l'histoire du judaïsme ( comment un non-juif peut  imaginer ou concevoir la figure du "juif renégat"  ?) , secundo  du nombre important de sources francophones dont je disposais toutes liées au mouvement de la libre pensée ( je parle des années d'avant guerre), et tertio de la quantité de savants juifs (notamment parmi les pédiatres) qui se sont exprimés sur cette question (pas forcément d'ailleurs pour dire des choses intelligentes ). L'absence de liens évidents avec l'histoire du christianisme venant "confirmer" ces constatations empiriques. Ce n'est qu'à partir du moment où j'ai été confronté avec la question de l'antisémitisme  comme un élément incontournable de cette histoire que j'ai révisé mon point de vue et que je me suis résolu à intégrer la question de l'instinct  alimentaire dans une  dialectique thomiste-aristotélicienne  , c'est à dire à rechercher ses traces  dans l'histoire récente de la pensée  chrétienne,  et non dans la  nébuleuse  des mouvements de pensée anti-chrétiens.

 Il arrive aussi aux plus grands philosophes qu'ils renient leur opus magnum au soir de leur vie lorsque leur pensée intègre une dialectique insoupçonnée jusqu'alors.

Pour avoir parlé un peu trop hativement d'anti-christianisme je veux bien faire pénitence, mais ma proposition tient toujours, pour toi ou pour un autre. 






Journalisée

"C'est seulement de manière polémique que la réalité s'offre à la connaissance". Adorno
Guy-Claude Burger
Newbie
*

Karma: 2
Hors ligne Hors ligne

Messages: 42



Voir le profil WWW
« Répondre #9 le: 05 Mai 2011, 13:34:30 »

Il y a vingt ans que Denis XXX s'ingénie à dire que l'instincto serait un plagiat. Je n'ai jamais pris la peine de lui répondre. Mais cette fois, il faut que je le remercie : il y a longtemps que je n'ai pas fait semblable partie de rire !

Non, mon cher Denis, rassure-toi : je n'ai jamais rien vu ni lu de la littérature nazie, ni même de la littérature homophile ou pédophile avant de créer l'instincto. Je suis parti tout bêtement de mon histoire de chou rouge, j'ai constaté que le goût changeait suivant les circonstances, que ça ne marchait pas bien avec les aliments cuits ou assaisonnés, que la régulation alimentaire induite par ces changements de goût améliorait singulièrement l'état de santé, et j'ai ensuite déroulé le fil de la logique la plus élémentaire.

Mais bien sûr que pour explorer les tenants et les aboutissants de la théorie qui s'est ainsi mise en place, je suis allé voir de tous côtés ce que la science pouvait apporter. C'est ainsi que sont nées les théories sur les rapports entre alimentation et désordres immunitaires (les notions de système immunitaire ne sont pas de moi, bien sûr, mais l'élément nouveau a été de tenir compte des antigènes alimentaires, et de leur multiplication à travers des aliments non adaptés à notre génétique comme le lait animal et certaines céréales, ou dénaturés par les préparations culinaires génératrices de molécules non originelles). De même pour la théorie sur les virus : je n'ai pas inventé les virus, mais j'ai repris les données de la virologie pour démontrer que l'hypothèse de virus en tant que programmateurs de détoxination cellulaire tenait parfaitement debout. Etc.

Il est pourtant évident que le boulot de quelqu'un qui a découvert un élément nouveau, ou qui croit l'avoir découvert, consiste à le mettre en rapport avec les données de la science. Même la notion d'instinct : je l'ai puisée dans les dictionnaires et dans ce qu'en disaient des Konrad Lorenz. Je n'ai fait qu'un chose un peu nouvelle : de mettre cette notion en rapport avec les variations perceptives de l'odorat et du goût, ou encore des sensations stomacales. Je n'ai jamais vu que quelqu'un l'ait fait avant moi, mais si quelqu'un l'a fait, alors tant mieux ! Cela prouve que j'ai vu juste...

Il m'est absolument indifférent de penser que j'aurais fait telle ou telle chose avant ou après un autre. Ce qui m'intéresse, c'est de l'avoir faite, ou de l'avoir retrouvée par mes propres moyens, et surtout, de démontrer que la thèse telle que je l'ai développée tient la route. Si jamais un de mes textes donnait l'impression que j'entende m'approprier telle ou telle idée, veuille bien le citer, je ne manquerai pas de le corriger. Inspecte en particulier mes sites : Instinctothérapie ou Métapsychalanyse et les forums attenants. Et surtout, cite en même temps les textes antérieurs qui auraient formulé les mêmes idées ou relaté les mêmes expériences.

En attendant tes nouvelles, mon cher Denis, je ne peux d'ores et déjà que te remercier : plus tu trouveras de textes parlant des mêmes sujets, plus tu renforceras l'instincto, en prouvant que je ne suis pas le seul à avoir eu ces idées. Et moi-même, ça me rassurera vachement de voir que d'autres cautionnent mes bases de raisonnements ou sont arrivés aux mêmes conclusions.

 Clin d'oeil

Note : nom de famille remplaçé par XXX sur demande de la personne concernée.
« Dernière édition: 06 Mai 2011, 13:32:16 par François » Journalisée

denisbooks
Jr. Member
**

Karma: 0
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Messages: 73


Voir le profil
« Répondre #10 le: 06 Mai 2011, 23:42:04 »

Cher Guy Claude,

Voici donc de mes nouvelles. Ce Delévaux  semble ignorer  qu'il n’y a pas de mystificateur qui ne sache mystifier ses proches.  Des faits divers dramatiques nous le rappellent régulièrement. Chez le pervers, la mystification est d'autant plus jouissive que son issue est improbable.

Je suis content que tu aies lu attentivement (et calmement) ce que j’ai pu écrire au sujet de ta soi-disant redécouverte de l’instinct alimentaire. Je veux parler de la théorie qui sous tend la pratique du crudivorisme instinctif.  Mes propos concernant ton plagiat, c'est-à-dire l’absence de crédit donné aux scientifiques qui ont avancé les mêmes idées que toi  avant toi,  et dont tu as su utiliser les arguments pour donner ton enseignement, ne méritent aucune des volées de bois vert que je reçois de temps à autre de la part d’adeptes de l’instinctothérapie  énervés de m’entendre répéter que l’absence d’histoire du crudivorisme, comme du reste l’absence d’une histoire de l’idée d’instinct alimentaire,  permet tous les outrages à la vérité historique. 

Entendons nous bien :  je ne m’insurge pas contre le simple fait que d’autres auteurs aient pu formuler  des idées semblables sans que tu daignes leur accorder encore aujourd'hui  la  moindre reconnaissance  (tu ne serais alors que dans la moyenne du niveau d’honnêteté intellectuelle de notre époque). Je m’insurge contre une falsification de l’histoire des sciences, falsification  mise au service d’une volonté de domination, volonté  consubstantielle à une personnalité problématique.     

La différence entre un Paul Carton plagiant dans sa  revue  de médecine naturiste les éphémérides de la santé d’auteurs allemands de la tradition  hippocratique ayant écrit un siècle avant lui, et ton cas d’espèce, c’est que Paul Carton n’a jamais prétendu avoir découvert, seul ou avec le soutien d’un chou rouge, le principe universel régissant les lois naturelles de l’alimentation humaine. Ton plagiat n’est donc  pas comparable aux  dérives "marginales"  des oeuvres qui se distinguent  par leur prolixité.

IL s'inscrit au contraire  dans un projet de subjugation délibérée des esprits et concerne aussi bien le cœur de la théorie (la fameuse adéquation entre instinct et aliments non dénaturés) que les recherches philosophiques et scientifiques  qui sont venus graduellement  étayer cette théorie tout au long du XXeme siècle. Pour ne prendre qu'un exemple,   ton récit  sur l'histoire du  chou rouge et la redécouverte de l'instinct laisse totalement de côté le problème de la manière dont tu t'es préalablement persuadé de l'existence d'un instinct alimentaire. Car avant de comprendre que l'instinct s'exprime sous la forme d'alliesthésies olfactos-gustatives, encore fallait il être conscient de l'existence d'un tel instinct. Cette question pose réellement problème car il ne peut pas y avoir d'attention à un phénomène dont  la conscience ignore l'existence. (Si tel était le cas,  il y aurait eu des milliers de découvreurs de l'instinct alimentaire  avant toi).  Or  la conscience de l'existence d'un instinct alimentaire, condition nécessaire mais pas suffisante de ta pseudo redécouverte, ne concerne à chaque génération qu'une  élite très restreinte. Une élite aux frontières de la science et de la métaphysique véhiculant de tous temps toutes sortes d'idées étranges.   Même Kousmine, qui avait une formation de médecin et  de chercheur,  pensait que cet instinct alimentaire, présent chez l'enfant, disparaissait graduellement durant l'adolescence. Quelle drôle d'idée ! Et toi comment  t'es tu persuadé de la survivance d'un instinct à l'âge adulte avant même  de faire  l'expérience du chou rouge ? Et en quelle année exactement a eu lieu cette expérience (généralement les inventeurs  se rappellent très précisement la date de leur "illumination")  ? 

D'autre part je ne connais aucun scientifique  qui, après avoir fait une découverte d’une ampleur aussi monumentale (dixit toi même) , se soit si complètement désintéressé de ses précurseurs au point de n’entreprendre aucun travail visant à mettre en lumière les linéaments historiques de sa propre pensée ( à l'exception de Freud  ?). Que crains-tu de trouver dans l'histoire du crudivorisme instinctif  pour ne pas chercher à savoir ? Pour quelqu’un d’aussi attentif à débarrasser sa conscience des miasmes de la civilisation,  ce manque d'attention à l'histoire ne laisse pas d’interroger sur ce qui pourrait  causer une telle inappétence. Ton discours " je me moque pas mal de savoir qui m'a précédé dans cette voie " n'est  pas crédible, et certainement pas digne du chercheur que tu prétends être. Lesquels savent qu'il y a toujours quelque chose d'utile à considérer les réflexions de ceux qui se sont intéressés aux mêmes problématiques, même 50 ans, même un siècle auparavant.  A moins..à moins  évidement que tu aies déjà abondamment creusé la question dans les années 60, tout en occultant les noms de ceux qui t'ont paru trop proches de la bonne réponse.   

Mes recherches sont parties d’une idée propre aux milieux conservateurs et réactionnaires. Une idée qui constitue en quelque sorte  le "terreau" de ma  conscience historique. Cette idée veut qu’une époque aussi profondément débile que celle que nous traversons,  ne peut, pour toutes sortes de raisons,   accoucher de grandes vérités. Il s’ensuit que si une pensée "vraie" arrive à surnager au milieu des débris intellectuels de notre civilisation, comme un bateau ivre déposé parmi les ruines d'une ville dévastée par un tsunami,  alors cette vérité ne peut tenir sa cohérence et  sa force que de la solidité de la pensée de nos ancêtres. C'est la raison profonde de mon scepticisme à l'égard du récit que tu fais de ta propre illumination.

Pour finir je ne vois pas bien les motifs de ta partie de rire. Sauf à considérer qu'il est amusant de voir une personne se débattre seule dans la boue, à la recherche de flaques d'eau  où sa soif de vérité peut encore s'abreuver.

Si tu n'as pas peur que  j'apportes la preuve de ton plagiat,  envoie moi donc les K7 complètes du cours d'introduction enregistrées jadis à Montramé. Je t'en propose 1000 € (mille euros). Un tiers de confiance pourra assurer la bonne fin de l'opération.  C'est un  prix raisonnable qui tient largement compte des droits d'auteur (en dépit de ce qui précède!). Chez les libraires, c'est le prix d'un ouvrage sérieux de physiologie du début du XIXeme écrit par un Magendie ou un Johannes Muller. Ou encore une édition des  rares "Physiologischen Betrachtungen"  d'Herholdt. Tu vois , je ne moque pas de toi : je valorise ton enseignement au niveau des gloires scientifiques du passé.   
 
Et pour une fois, je ne suis pas ironique. 
Journalisée

"C'est seulement de manière polémique que la réalité s'offre à la connaissance". Adorno
Guy-Claude Burger
Newbie
*

Karma: 2
Hors ligne Hors ligne

Messages: 42



Voir le profil WWW
« Répondre #11 le: 07 Mai 2011, 13:34:26 »


Cher Denis,

Choisis donc un tiers de confiance, par exemple le modérateur de ce forum, ou quelqu'un d'autre. Je lui ferai parvenir l'enregistrement du cours et toi, tu lui fais parvenir les 1000 euros.

J'attends de tes nouvelles.

gcb
Journalisée

denisbooks
Jr. Member
**

Karma: 0
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Messages: 73


Voir le profil
« Répondre #12 le: 07 Mai 2011, 16:29:39 »

Excellent. J'aurais dû m'adresser depuis longtemps au bon Dieu plutôt qu'à ses saints irascibles.

Je ne connais pas les créateurs de ce forum mais on trouvera bien quelqu'un pour jouer le jeu. J'ai un ami instincto de longue date qui acceptera probablement. Je vais le contacter dans les prochains jours. S'il est OK (ou bien si je ne trouve personne) je reprends contact avec toi par message personnel via ce forum.

A bientôt

Denis
Journalisée

"C'est seulement de manière polémique que la réalité s'offre à la connaissance". Adorno
denisbooks
Jr. Member
**

Karma: 0
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Messages: 73


Voir le profil
« Répondre #13 le: 18 Mai 2011, 22:08:22 »

A Guy Claude
Tu trouveras dans tes MP  "messages personnels" ( voir menu du forum en haut de cette page )  les coordonnées de la personne qui a accepté de  faire l'échange. Elle a déjà reçu mes fonds. Elle attend tes K7. 
Denis
Journalisée

"C'est seulement de manière polémique que la réalité s'offre à la connaissance". Adorno
Pages: [1]
  Imprimer  
 
Aller à:  

Propulsé par MySQL Propulsé par PHP Powered by SMF 1.1.21 | SMF © 2006-2009, Simple Machines XHTML 1.0 Transitionnel valide ! CSS valide !