PALEOCRU
24 Février 2021, 15:25:28 *
Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Nouvelles: Bienvenue!
 
  Accueil Aide Rechercher Identifiez-vous Inscrivez-vous  
  Voir les messages
Pages: [1] 2 3
1  L'alimentation paléolithique / Ressources Internet et actualité scientifique / Re : Videos en ligne le: 31 Juillet 2020, 15:02:07
Pourtant, la médecine reconnait l'utilité du processus inflammatoire en tant que processus de défense en cas de blessure, piqûre d'insecte, microbe, mais la réflexion ne va pas plus loin, elle n'envisage pas qu'il puisse y avoir des substances dans l'organisme qui puissent provoquer des débordements inflammatoires.

Et puis, je ne suis pas sure que nos savants aient bien envie de creuser.

J'ai une petite anecdote : au début de l'instincto, j'étais assez inquiète car je n'avais pas l'habitude de ne pas être malade, j'étais contente bien sûr mais du temps de la cuisine, je voyais le médecin plusieurs fois par an. Et tout d'un coup, je n'avais plus de raison d'y aller. Mine de rien, je trouvais ça assez déstabilisant même si j'étais ravie. Donc, une fois par an, j'allais voir un homéopathe pour une visite de contrôle. Je lui avais expliqué brièvement. Et la troisième année, voilà qu'il me dit que je ne devrais pas m’embêter avec cette alimentation crue, que je pouvais reprendre la cuisine, qu'il y avait de très bons médicaments pour soigner l'asthme ! Je n'en croyais pas mes oreilles ! Par contre, à aucun moment il n'a cherché à en savoir plus.
2  L'alimentation paléolithique / Ressources Internet et actualité scientifique / Re : Emballement immunitaire, cause de mortalité de la Covid-19 selon de Dr Raoult le: 22 Juillet 2020, 12:22:41
Une confirmation que le problème n'est pas le virus, mais bien l'emballement de la réaction immunitaire.


J'ai l'impression que beaucoup de maladies sont concernées par un emballement du système immunitaire : maladies auto-immunes, asthme, etc. C'est bien ça ?
3  L'alimentation paléolithique / Approvisionnement / Nourriture des volailles le: 22 Juillet 2020, 12:14:14
Bonjour

J'aimerais savoir comment nourrir des cailles pour avoir des œufs aptes à la consommation instincto.

Merci à ceux qui pourront me renseigner.
4  L'alimentation paléolithique / Ressources Internet et actualité scientifique / Re : Videos en ligne le: 27 Avril 2020, 08:57:04
Bonjour Guy-Claude

Il n'y a pas de problème.

Vous voulez juste en parler comme ça en quelques mots ou lire carrément mon texte ?

Dans le second cas, ne faudrait-il pas que je sois un peu plus précise sur certains points ? Par exemple, dans le 4e paragraphe, il n'y a pas eu de diagnostique médical puisqu'au matin, je n'avais plus rien. C'était sûrement la grippe car je ne vois pas ce que cela aurait pu être d'autre mais bon. Par contre, certaines fois, il y en a eu un : quand le virus et les circonstances me le permettaient (je ne dérangeais pas le médecin le week-end par exemple), je consultais car j'aimais bien savoir ce que j'avais du fait que cela me donnait une certaine satisfaction personnelle vis-à-vis de la médecine qui avait baissé plus ou moins les bras concernant mes problèmes d'asthme. De plus, à l'époque, je travaillais assez loin de mon domicile et je préférais avoir 2 jours d'arrêt plutôt que de prendre la route avec de la fièvre (par prudence). Je pourrais aussi parler des gastros supposées (car les symptômes étaient assez légers) mais diagnostiquées comme telles, ce n'est pas arrivé souvent, mais c'est assez drôle vu comme cela se déroulait.
5  L'alimentation paléolithique / Ressources Internet et actualité scientifique / Re : Covid-19, la vraie nature des virus le: 17 Avril 2020, 20:32:04
Bonsoir

Je viens de terminer de visionner la vidéo "Covid-19, la vraie nature des virus". Je ne peux que confirmer qu'avec l'alimentation instinctive, les maladies virales se passent vraiment bien.

J'ai pu constater cela avec la grippe par exemple. Cela n'a absolument rien à voir avec les grippes que je faisais lorsque je mangeais cuit.

Lorsque je mangeais cuit, c'était 10 à 15 jours couchée, avec complications ORL et bronchiques, donc prise d'antibiotiques, et ceci malgré la vaccination.

Dès la première année d'alimentation instinctive, il y a eu une énorme différence. J'avais commencé l'alimentation instinctive au mois d'août avec un stage à Montramé. Je ne sais plus quand j'ai fait la grippe, est-ce que c'était en novembre, décembre, je ne sais plus, en tout cas il y avait des grippes. Cela a été une nuit de fièvre. J'ai fait quand même pas mal de fièvre, j'avoue que je n'en menais pas bien large, j'étais couchée et je me demandais si je ne devais pas prendre un efferalgan (j'en avais encore dans mon armoire à pharmacie). Bref, je ne l'ai pas pris. Sur le matin, plus rien. C'était même mieux que ça, j'étais en pleine forme. Je suis allée travailler, je me souviens que mes collègues avaient été surpris du fait de ma bonne mine, j'avais un joli teint d'après ce qu'ils m'ont dit !

Les premières grippes que j'ai faites, c'était comme ça : 12 à 24 heures de fièvre sans aucun autre symptôme, pas de courbature, pas de fatigue, ni rien. La fièvre était quand même assez élevée mais pas tout le temps, c'était juste à certains moments. Elle ne me gênait pas, je vaquais à mes occupations. En fait, c'était à se demander si c'était vraiment la grippe, c'était toujours en période de grippes en tout cas. Et ensuite, quand c'était fini, une impression d'être lavée, purifiée intérieurement, très agréable comme sensation.

L'année dernière, j'ai peut-être fait la grippe, je ne sais pas. Des personnes l'avaient autour de moi. Trois semaines où je faisais de la fièvre tous les soirs, une heure ou deux, sans aucune gêne ou autre symptôme, pas de fatigue. Et les deux derniers soirs, je ne suis pas prête de l'oublier, la chaleur que je ressentais était tellement agréable, j'ai envie de dire jouissive ! Et toujours cette impression d'être purifiée intérieurement.

Bref, comment considérer les virus comme des ennemis ? Je ne fais pas la grippe tous les ans, loin de là même, mais j'aimerais bien !
6  L'alimentation paléolithique / Sujets connexes / De l'ADN viral piégé dans notre génome le: 16 Avril 2020, 09:17:45
Bonjour

Voici un article qui montre qu'au moins certains virus sont essentiels à notre évolution. Le corollaire, à mon sens, serait donc qu'il ne faudrait pas les combattre.

https://www.museum.toulouse.fr/-/de-l-adn-viral-piege-dans-notre-genome
7  L'alimentation paléolithique / Approvisionnement / Re : Question re Alimentation en France le: 18 Novembre 2017, 18:02:30
Bon, c'est à essayer, je pense. Comment fait-on ? Tu me préviens quand c'est le moment ? Peux-tu m'indiquer un prix approximatif ?
8  L'alimentation paléolithique / Sujets connexes / Re : Re : Toxines et différence de températures : une compétence originelle oubliée ? le: 14 Octobre 2017, 09:59:37
Bonjour Guy-Claude, ravie de te voir ici.

Je comprends tes craintes car je me pose des questions moi aussi. Je vais laisser le cas des culivores de côté car, de toute façon, ils ne sont plus à un artifice près.

En tant qu'instincto, ce qui m'a interpellée dans les bains dérivatifs, c'est l’éventualité que cela puisse être un processus originel. Alors bien sûr, pas le fait de prendre une bassine d'eau et un gant ou de porter une poche rafraichissante car ça, ça ne l'est évidemment pas. Je parle du fait que le sexe se trouve de façon totalement naturelle à une température plus basse que le reste du corps, au moins à certains moments, et ceci du fait des conditions de vie de nos ancêtres (vie au grand air, sous des climats chauds, sans port de vêtement). Si la réponse devait être positive, la question serait de savoir quel impact cela aurait ou non sur la santé et les processus de détox. Sans intervention humaine donc (bien que dans le cas du chien ou du chat, il y a bel et bien intervention de l'animal, mais il est vrai que nous n'en sommes pas et que nous ne fonctionnons pas forcément comme eux).

Je crains que toute cette façon de raisonner, autour de n'importe quelle thérapie, soit hypothéquée par le fait qu'on considère des troubles comme la fièvre, les transpirations, les diarrhées, etc. comme des maladies.

D'après ce que j'ai compris, Louis Kuhne ne considérait pas la fièvre, la transpiration, la diarrhée, etc... comme des maladies mais comme des processus de nettoyage. En tout cas pour la transpiration c'est certain puisqu'il l'utilisait pour nettoyer l'organisme. De plus, il pensait que toutes les maladies avaient une seule origine : l'accumulation de déchets dans l'organisme. Il pensait d'ailleurs que manger le plus possible cru était important mais il n'est pas allé jusqu'au cru intégral (peut-être difficilement praticable à son époque) et n'a pas découvert l'instinct, mais il fallait bien qu'il t'en laisse.  Clin d'oeil

L'expérience de l'instincto démontre qu'il s'agit au contraire de troubles signalant des réactions utiles de détoxination.

Entièrement d'accord.

Les interrompre par n'importe quel artifice est donc contre-productif.

Entièrement d'accord là aussi.

C'est pour cela que je pense qu'il serait intéressant de creuser la question : l'abaissement de la température au niveau des organes génitaux était-elle, dans certaines situations au moins, un processus originel ? Si cela devait être le cas, cela ne pourrait plus être considéré comme un artifice, en tout cas pas au même titre que les artifices utilisés dans les thérapies.


Ceci présuppose évidemment le recours à l'instinct, de manière que les organes des sens, confrontés à un choix suffisant de plantes ou aliments naturels en tous genres, puisse indiquer les plus favorables et les doser correctement, ce qui conduit parfois au jeûne intégral (jeûne instinctif à ne pas confondre avec le jeûne délibéré). Pour ce faire, il faut disposer d'aliments ou de plantes sous forme non transformée, sachant que toute préparation ou altération notamment par la chaleur trompe les sens.  

Tout à fait d'accord, bien entendu.

Toutes les prescriptions, qu'elles soient allo ou naturopathiques, ne peuvent dans la plupart des cas qu'empêcher l'organisme de faire le travail qu'il entreprend pour se nettoyer et assurer son bon fonctionnement.

Reste à savoir si l'abaissement de la température au niveau des organes génitaux empêche réellement le nettoyage ou s'il lui apporte une aide. Je pense que ça, c'est une vraie question. Par contre, je ne sais pas comment on pourrait s'y prendre pour le savoir. Du fait de son expérience auprès des gens qu'il conseillait, Louis Kuhne pensait que cela favorisait le nettoyage de l'organisme mais bon, ce n'est pas une preuve non plus. J'ai cependant fait deux autres expériences qui m'interrogent beaucoup, j'en parlerai peut-être dans un autre post.
9  L'alimentation paléolithique / Approvisionnement / Re : Question re Alimentation en France le: 14 Octobre 2017, 09:00:58
Tribert, est-ce que tu détailles ou faut-il acheter une bête entière ou une demie-bête ?
Ça marche bien la poste au niveau des délais ? Tu as déjà essayé ?
10  L'alimentation paléolithique / Approvisionnement / Re : Re : Question re Alimentation en France le: 26 Septembre 2017, 16:31:37
Merci pour l'info, François.

Desole je n avais pas lu vos questions depuis le temps...
Mes cochons ont de l orge et un melange de brisures de pois, feverolles, vesce
en complement

Tu dis que tu expédies. Comment cela se passe concrètement si on est intéressé ?
11  L'alimentation paléolithique / Sujets connexes / Re : Re : Toxines et différence de températures : une compétence originelle oubliée ? le: 26 Septembre 2017, 16:24:04
Intéressant.

Oui. Ceci dit, le problème ne se résout pas toujours aussi rapidement et les bains dérivatifs ne suffisent pas toujours à tout régler. Cela dépend des pathologies et surtout, je pense, de l'état du terrain de la personne. Concernant la fièvre, France Guillain affirme qu'elle baisse forcément sous l'effet d'un bain dérivatif, mais que la pathologie qui en est la cause se résolve uniquement avec ça, c'est autre chose. Louis Kuhne obtenait de très bons résultats mais les gens de son époque avaient des organismes moins pollués que ceux d'aujourd'hui. Même s'il consomme du blé, mon neveu a quand même une certaine hygiène de vie (jeunes courts de temps en temps, pas de produits laitiers, alimentation biologique, etc...)


Alors si je comprends bien, ce serait le fait de mouiller qui importe, parce que dans le cas du chien à l'origine de l'observation, sa salive n'est en principe pas plus froide que ses organes génitaux. La température du bain a-t-elle une importance ? Quid de se baigner tout entier ?
 

Ce n'est pas le fait de mouiller en soi qui joue.

Ce qui joue, c'est la différence de température entre le sexe et le reste du corps. France Guillain a fait fabriquer des poches de gel anatomiques que l'on peut mettre dans le slip (recouvertes d'un papier sopalin ou d'un morceau de tissu pour que cela ne soit pas trop froid, cela doit rester agréable). On les refroidit au frigo ou au congel et on les garde tant qu'elles sont fraiches. C'est moins efficace qu'un bain à l'eau du fait que dans le bain à l'eau, il y a un léger frottement dû au gant, la durée d'application doit donc être nettement plus importante. L'important est que cela ne provoque pas de frisson car cela peut compromettre la différence de température donc l'eau ou la poche ne doivent pas être trop froides et le reste du corps doit être vêtu en fonction. Les deux méthodes peuvent aussi se compléter.

Un autre avantage : perdu en pleine nature, une flaque d'eau peut être utilisée car nous avons des organismes à 37° donc l'eau de la flaque sera plus basse.

Concernant le chien, la salive refroidit en séchant ce qui rafraichit le sexe par rapport au reste du corps. C'est ce qui devait se passer pour les humains qui vivaient nus et sous des climats chauds. Ils devaient transpirer de temps à autre, la transpiration devait se fixer sur les poils du pubis et rafraichir cette zone en séchant. Enfin, c'est ce que suppose France Guillain mais de toute façon leur organisme était nettement moins pollué que le nôtre et leur besoin de "bains dérivatifs" n'était probablement qu'occasionnel.
12  L'alimentation paléolithique / Ressources Internet et actualité scientifique / Re : Articles en ligne le: 26 Septembre 2017, 15:42:58
Merci.
13  L'alimentation paléolithique / Sujets connexes / Re : Toxines et différence de températures : une compétence originelle oubliée ? le: 25 Septembre 2017, 17:04:50
Un autre témoignage sur les effets du bain dérivatif.

Début juillet, mon neveu (non crudivore) a eu un problème de santé : fièvre élevée et diarrhées importantes. Comme il ne tient pas à prendre de médicaments, il contrôlait sa fièvre en se mettant des poches de froid sur les parties du corps où les veines affleurent (intérieur du coude par exemple). Seulement, le deuxième soir, il monte à plus de 40° et pas moyen de descendre en dessous. Je suis arrivée à le convaincre de faire des bains dérivatifs. Je pensais qu'il aurait à en faire plusieurs dans la nuit afin de contrôler la température. Mais finalement, un seul a suffit. Dans les dix minutes qui ont suivi, la fièvre était descendue à un peu plus de 39° et elle a continué de descendre petit à petit jusqu'au matin. Le lendemain, il a pu manger légèrement et n'a pas refait de diarrhées.

En fait, le bain dérivatif ne fait pas tomber la fièvre mais sous son action, les déchets sont drainés vers les intestins et la fièvre n'ayant plus d'utilité, elle diminue d'elle même.
14  L'alimentation paléolithique / Approvisionnement / Re : Re : Question re Alimentation en France le: 25 Septembre 2017, 16:35:08
Quelles céréales et en quelle quantité tu les donnes à tes cochons, Tribert ? Pas de blé, j'imagine ?

Même question.  Sourire

Orkos ne vend plus de produits animaux depuis un an environ.
15  L'alimentation paléolithique / Ressources Internet et actualité scientifique / Re : Articles en ligne le: 25 Septembre 2017, 16:28:29
Merci pour ces articles intéressants. Je viens d'envoyer le dernier à mon neveu, grand consommateur de blé mais qui projette de fabriquer lui-même son pain... à l'épeautre pour... éviter le blé. Il va être déçu !

Certains liens sont morts.
Pages: [1] 2 3
Propulsé par MySQL Propulsé par PHP Powered by SMF 1.1.21 | SMF © 2006-2009, Simple Machines XHTML 1.0 Transitionnel valide ! CSS valide !